Roxana Maracineanu
L'ancienne nageuse tricolore Roxana Maracineanu | MAXPPP - DAREK SZUSTER

Roxana Maracineanu succède à Laura Flessel au ministère des Sports

Publié le , modifié le

Quelques minutes après l'annonce de Laura Flessel de son départ du ministère des Sports, la Présidence de la République a dévoilé le nom de celle qui lui succède: Roxana Maracineanu. A 43 ans, l'ancienne nageuse, vice-championne olympique (200m dos en 2000) et première Française à devenir championne du monde (200m dos en 1998), hérite donc du portefeuille du ministère des Sports. L'ancienne consultante France Télévisions, née en Roumanie, s'ajoute à la liste des anciens sportifs devenus ministres (Douillet, Drut, Lamour, Bambuck, Herzog).

L'annonce n'était pas attendue. Mais le départ du ministère des Sports de Laura Flessel a rapidement été compensée, puisque deux heures après, Roxana Maracineanu lui succédait officiellement, après un communiqué de l'Elysée. Une ancienne sportive en remplace une autre, perpétuant une certaine tradition en la matière. Car après avoir brillé dans leur discipline, le sprinteur Roger Bambuck, l'alpiniste Maurice Herzog, le hurdleur Guy Drut, le sabreur Jean-François Lamour, la karatékate Chantal Jouanno, le rugbyman Bernard Laporte, le judoka David Douillet, et donc Laura Flessel se sont succédés pour gérer les affaires du sport national.

Première française championne du monde de natation

A partir d'aujourd'hui, c'est Roxana Maracineanu qui en a la charge. Elle est la première Française à avoir été sacrée championne du monde, lors du 200m dos des Mondiaux de Perth en 1998. Bien avant le sacre planétaire de Laure Manaudou en 2005 sur 400m nage libre. Mais la dossiste n'a jamais réussi à se parer d'or aux JO, contrairement à sa benjamine. Vice-championne olympique à Sydney en 2000, la nouvelle ministre s'est néanmoins bâtie un palmarès impressionnant, à une époque où la natation française n'était pas au sommet.

Née en Roumanie, engagée dans la politique à compter de 2010, en devenant élue conseillère régionale d'Ile-de-France en 2010 en tant que candidate apparentée au PS, elle franchit une étape supplémentaire avec cette nomination au gouvernement. En juillet dernier, elle s'était vu confier une mission par le Premier ministre pour réduire le nombre de noyades en France.

Des dossiers chauds à venir

Avec un budget en baisse, un monde du sport qui s'unit autour du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), la montée en puissance vers les Jeux Olympiques de 2024 et la volonté présidentielle de développer "le sport pour tous" tout en assurant un haut niveau plus performant via un comité projet sur la haute performance dirigée par Claude Onesta et tournée vers l'échéance olympique à Paris, Roxana Maracineanu a du pain sur la planche.

Omnisport