Red Johnson's Chronicle
Red Johnson's Chronicles | Lexis Numérique

Red Johnson, en quête et contre tous

Publié le , modifié le

Fort d'un premier opus fort réussi sur PS3, Red Johnson signe son retour. Et cette fois, il s'attaque aussi à la Xbox 360. Dans "Red Johnson’s Chronicles : One against all" (Seul contre tous), le détective rouquin doit retrouver son frère cadet enlevé et se protéger d'un dangereux mafieux qui a mis sa tête à prix. Du point'n'click très réussi, dans une ambiance sombre mêlant allègrement ambiance années 50 et 70.

Red Johnson revient dans une nouvelle aventure qui ne se cantonne désormais plus aux seules PS3. Pour ceux qui auraient manqué le premier rendez-vous (lancé sur PSN en plein milieu du crash de la boutique PlayStation), une cinématique résume tout dès le lancement du jeu. Voici donc cette fois Red Johnson contraint de se planquer dans Metropolis après avoir taper sur les nerfs d'un des parrains de la ville qui a mis sa tête à prix. Et pour couronner le tout, Brown, le frère de Red (le 3e se prénomme Black…), a été enlevé, son petit doigt envoyé par courrier comme preuve. Le détective rouquin doit donc se mettre en quête de son cadet tout en protégeant son matricule. Pour cela, il va devoir résoudre des énigmes à gogo, relever des indices et questionner toute une galerie de personnages plus étranges les uns que les autres dans un univers sombre voire parfois glauque (le rade de Duncan fait froid dans le dos). "One against all" balance entre l'ambiance cinématographique et musicale des années 1950 et 1970 (notamment le générique du jeu). On ne sait pas vraiment à quelle période on se situe et Red Johnson tient plus de Serpico niveau look que de Mike Hammer.

 

Ce point'n'click de Lexis Numérique va ravir les amateurs du genre. Les différents puzzles qui parsèment la quête globale sont particulièrement relevés et les pièges nombreux (tiens un jeu qui ne sert finalement à rien, juste pour le fun !). Red Johnson pourra se servir de sa loupe et de sa lampe noire pour débusquer les messages cachés ou les codes en minuscules. Les interrogatoires se font sous forme de questions à choix multiples et une erreur peut vous valoir de recommencer la scène ou bien… de prendre un coup de poing. Les scènes de baston sont néanmoins assez rares. Mais pas de panique : si vous êtes bloqué, une aide vous est proposée sous les traits de notre indic largement inspiré du Huggy les bons tuyaux de Starsky & Hutch. Moyennant quelques pièces, vous pourrez obtenir des indices pour résoudre les énigmes ou les situations délicates. Car, non, il ne vous livrera pas la réponse sur un plateau !

En plus de son ambiance prenante, le jeu n'est pas dénué d'un scénario bien ficelé, de casse-tête qui portent bien leur nom et d'une bonne dose d’humour dans les dialogues (tous en VO sous-titrée). On apprécie également les clins d'œil à d'autres licences de Lexis Numérique comme Alexandra Ledermann, la reine de l'équitation. Le seul petit bémol du jeu : le trop-plein de langage fleuri pas forcément nécessaire, même si c'est pour coller au plus près aux personnages venus des bas-fonds de Metropolis… Mais cela n'enlève rien au plaisir de suivre Red Johnson dans son enquête.

Red Johnson's Chronicles : One against all
Editeur : Lexis Numérique
Disponible sur PS Network et Xbox Live, bientôt sur PC
PEGI 16

Omnisport