Quels sports sont autorisés et quels sports interdits ce 2 juin ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Le jogging pendant la crise du Covid-19
Le jogging pendant la crise du Covid-19 | Juan BARRETO / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Suite aux annonces de jeudi dernier du Premier ministre Édouard Philippe concernant la deuxième étape du plan de déconfinement, plusieurs disciplines sportives voient le bout du tunnel et peuvent reprendre ce mardi, dans certaines conditions et en fonction des zones délimitées par le gouvernement. En revanche, d'autres sports, "collectifs et de contact", comme l'a précisé le chef du gouvernement, devront patienter au moins jusqu'au 22 juin pour reprendre. Tour d'horizon des sports qui bénéficient de ces annonces, et de ceux qui devront encore attendre.

• La course à pied : autorisée dans les parcs

Si la course à pied n'a jamais été réellement interdite depuis le début de l'épidémie de Covid-19 et l'instauration du confinement à la mi-mars, les joggeurs étaient limités concernant les espaces de course disponibles. Pour tous les habitués de course à pied dans les parcs et les jardins, les annonces de jeudi 28 mai du Premier ministre Édouard Philippe concernant la deuxième étape du plan de déconfinement représentent un réel soulagement.

Les parcs et les jardins ont rouvert dès le week-end suivant l'annonce et ce, quelque soit la zone géographique dans laquelle ils se trouvaient. Les joggeurs peuvent de nouveau retrouver leurs petites habitudes et enchaîner les tours de parcs. En revanche, ils devront encore patienter avant de pouvoir réaliser des tours de stade, le Premier ministre ayant annoncé qu'un point serait fait sur cette question lors de la prochaine étape du plan de déconfinement, le 22 juin.

• Piscines, salles de sport et gymnases : ouverts en zone verte

Lors de la première étape du plan de déconfinement, le 11 mai dernier, Édouard Philippe s'était montré très clair : pas question de rouvrir les piscines, les salles de sport ou les gymnases. Jeudi, lors de la présentation de la deuxième étape du plan de déconfinement, le Premier ministre a annoncé une avancée sur ces différentes disciplines mais en fonction de la zone géographique. A compter de ce mardi, les piscines, salles de sport et gymnases peuvent rouvrir dans les zones dites vertes. Il faudra attendre en revanche le 22 juin dans les zones classées orange (sont concernées l'Île de France, la Guyane et Mayotte). "Je sais que c'est une décision attendue par beaucoup à l'approche de l'été", a annoncé Édouard Philippe concernant la réouverture des piscines. Les passionnés de natation vont donc pouvoir faire leur retour dans les bassins avec cependant des règles strictes à respecter.

Les gymnastes ainsi que les adeptes de la musculation et du fitness auront quant à eux de nouveau accès aux gymnases et aux salles de sport, et ce dès ce mardi toujours dans les zones vertes (les zones oranges devront là encore patienter jusqu'au 22 juin au minimum). Dans ces établissements, des règles sanitaires strictes seront édictées et devront être respectées par les sportifs afin de limiter au maximum la propagation du virus. L'Italie, qui a rouvert ses salles de sport le 25 mai dernier, a ainsi établi une longue liste de mesures d'hygiènes à respecter pour venir s'entraîner. Des règles que ne manqueront pas de suivre à la lettre les pratiquants qui délaisseront le tapis d'appartement pour retrouver leurs habitudes pré-confinement.

• Les sports collectifs et de contact : toujours interdits

Pour d'autres disciplines, il faudra encore attendre le début de la troisième étape du plan de déconfinement, le 22 juin prochain. "Les sports collectifs et de contact resteront interdits", a précisé Édouard Philippe lors de sa prise de parole ce jeudi. Le football, le rugby, le handball, le basketball et autres sports collectifs ne pourront toujours pas être pratiqués, au grand dam de millions de sportifs. "Nous avons indiqué que la pratique des sports collectifs, parce que par définition ce sont des sports de contact, je pense par exemple au football et au basketball, rendait l'exercice de ces sports encore interdit", a déclaré le Premier ministre lors des questions/réponses avec les journalistes.

Autres sports à ne pas pouvoir reprendre : les sports de combat, comme la boxe ou le judo, proscrits car ils seraient davantage vecteurs de transmission du virus que d'autres disciplines. Les salles de boxe et les dojo ne feront donc pas leur réouverture, et devront attendre le prochain point réalisé par le gouvernement sur les modalités du déconfinement, le 22 juin prochain.

• Les sportifs de haut niveau : reprise autorisée

En revanche, le Premier ministre a précisé que les sportifs de haut niveau qui pratiquent des disciplines collectives ou de contact pourront reprendre l'entraînement dès à présent, dans "le cadre d'un protocole médical strict". En Allemagne, en Espagne ou encore en Angleterre, où les entraînements de football ont déjà repris, les clubs ont proposé à leurs joueurs plusieurs étapes : des entraînements individuels, puis par groupe de 2 à 4 avant un retour à des entraînements classiques, avec l'ensemble de l'effectif.

à voir aussi Les annonces d'Édouard Philippe peuvent-elles ouvrir la voie à une reprise du football professionnel ? Les annonces d'Édouard Philippe peuvent-elles ouvrir la voie à une reprise du football professionnel ?

Mais alors que les instances dirigeantes du monde du sport français ont pour la plupart renoncé à venir à bout des compétitions en cours, ces annonces pourraient relancer, en Ligue 1 par exemple, le débat sur la fin anticipée de la saison 2019-2020. Si les sportifs professionnels retrouvent les terrains d'entraînement dès aujourd'hui, tout en respectant les consignes sanitaires édictées par le gouvernement, un calendrier adapté pourrait permettre de venir à bout de la saison. Mais tout dépendra de l'évolution de la situation sanitaire et des annonces que réalisera Édouard Philippe pour la troisième étape du plan de déconfinement, le 22 juin prochain.

Omnisport