paris games week
paris games week | DR

Paris Games Week fait salon

Publié le , modifié le

Du 21 au 25 octobre, le Paris Games Week a réuni le gratin du jeu vidéo au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Les jeux les plus attendus étaient présents et, pour certains, accessibles au public pour la première fois. Mais le salon recelait également de petites perles au détour des allées.

Batman pourra-t-il résister aux roulades de Sonic, aux coups d'épée de Link, à l'attaque des soldats de StarWars ou à ceux de Call of Duty? A moins qu'il ne succombe au charme des aguicheuses de Saints Row… Non, ce n'est pas l'improbable scénario d'un prochain jeu vidéo, mais le programme qui vous attend à le Paris Games Week (PGW) qui se tient jusqu'au 25 octobre à la Porte de Versailles.

Tous les grandes éditeurs (EA, Ubisoft, Sega, PlayStation, Microsoft, Nintendo, Activision, THQ, etc.) ont répondu présents et ne sont pas venus les manettes vides. Les sorties les plus attendues du moment sont en démonstration et à tester: "Call of Duty: Modern Warfare 3", "Battlefield 3", "Batman: Arkham City", "Forza Motorsport 4", "FIFA 12", "Uncharted 3", "Need for Speed The Run" notamment. Ce sera également l'occasion de découvrir "Les aventures de Tintin: le secret de la licorne" qui sort en parallèle du film de Steven Spielberg. Sonic et Rayman signent leur retour tout comme les Eyepets de PlayStation pour répondre à la Kinect de Microsoft qui a sorti l'artillerie lourde (Kinect Sport 2, Les Lapis crétins, Disneyland Adventures). Nintendo propose de très nombreuses nouveautés, notamment sur la Nintendo 3DS (Mario Kart, Zelda, Kid Icarus, etc.).

Sur le PGW, il y en a pour tous les goûts: sport, jeu de rôle, combat, simulation, et tant d'autres. Le jeu en ligne y a aussi sa place avec tout un secteur consacré à ce nouveau mode de jeu communautaire qui tire aussi toute sa force des réseaux sociaux. Si les grands pourront s'essayer à "StarWars: The Old Republic" ou à "Guild Wars 2", les plus jeunes découvriront "Club Penguin", une communauté virtuelle lancée par Disney à l'attention des 6 ans et plus. La grande attraction du salon, c'est aussi la sortie de la PS Vita, le nouveau système de divertissement portable de Sony PlayStation. La console portable est présentée avec les 26 jeux qui accompagnent sa sortie.

Un salon familial

Mais le salon n'est pas réservé aux seuls gamers. Les familles n'ont pas été oubliées. Cette année, un espace Animation Famille de 200m² leur est dédié avec des animations pour les petits et les écrans, mais aussi des cadeaux à gagner. Flash McQueen (Cars 2) y trône fièrement, prêt à se faire prendre en photo, tout comme les Pokémons. Les Lapins Crétins y célèbrent également leur apparition sur Kinect pour un jeu encore plus déjanté. Bob l'Eponge (lundi) ou encore les héros Nickelodeon (mardi) viendront accueillir leurs fans. Tous les jours, de nombreux jeux seront présentés et jouables sur l'espace.

Une équipe de PedaGoJeux est également là pour répondre aux interrogations des parents face aux jeux vidéo. Ils pourront y apprendre à paramétrer les consoles avec le contrôle parental.

Des jeux mis en scène

Pour rendre la PGW plus attrayante, les éditeurs ont également misé sur des animations. Sur les stands "Just Dance 3" et "Dance Central 2", on enchaîne les chorégraphies. Bien que repoussé dans un coin, "Zumba Fitness" donne de la voix pour bouger son corps en musique. Interdits aux moins de 18 ans, " Saints Row : The Third " la joue boudoir, pole dance et effeuilleuse dans son "club" fermé à certains regards. Call of Duty a carrément fait venir les chars d'assaut pour accentuer son côté militaire.

D'autres évènements ont lieu sur le salon:
-La Coupe du monde de jeux vidéo (ESWC) qui rassemble les meilleures équipes du monde sur des jeux vidéo conçus ou adaptés aux affrontements entre joueurs. Un espace de 6000m² avec des zones de jeu, une scène pour le show et un amphithéâtre pouvant accueillir 1500 personnes. A la clé, 200 000 dollars de gain pour les participants.
-Un forum des métiers du jeu vidéo: l'occasion de s'informer sur les formations et de découvrir les débouchés possibles.
-Les Trophées du Paris Games Week: 14 prix seront décernés par un jury, un par le public qui peut voter sur le site Internet ou lors de sa visite sur le salon.

Nos coups de cœur:

Ils n'ont pas forcément les plus gros stands ou les plus visibles, ne sont pas les jeux les plus attendu et sont souvent retranchés dans un coin, au détour d'une contre-allée, mais ils ont attiré notre attention:

-Skyrim: ambiance Seigneur des anneaux pour ce jeu de console au graphisme particulièrement attrayant, cinquième volet de la série "Elder Scrolls" (Bethesda). Dans la lignée de la saga "Fable", c'est un univers heroic Fantasy qui s'ouvre à nous. Des donjons à fouiller, des monstres à tuer, des missions à remplir, des combats à remporter et des paysages à explorer sont au programme. Gros points forts de "Skyrim": une prise en main facile et un terrain de jeu totalement ouvert. De quoi fournir des heures de jeu en s'éloignant de la quête initiale car chaque recoin du paysage, chaque maison est accessible pour découvrir des objets cachés.

-SoulCalibur V: n'attendez pas ce jeu tout de suite dans les bacs. Rare sont les avant-premières présentées sur la PGW, Soul Excalibur IV en fait partie. Le jeu sera disponible que le 3 février 2012 sur consoles. Un jeu de combat façon Tekken où s'oppose le bien et le mal dans des décors somptueux, sur fond d'histoire légendaire. Avec en guest-star, Ezio Auditore, tout droit échappé de "Assassin's Creed" et venu combattre avec tout son arsenal.

-uDraw: la tablette tactile de THQ qui permettait de dessiner via la Wii s'enrichit de nouveaux jeux et étend son champ d'action à la PS3 et à la Xbox. "Disney Princesse" ravira les jeunes filles désireuses de s'armer du stylet et de la tablette pour jouer avec leurs héroïnes préférées à travers de multiples mini-jeux. "uDraw Studio – dessinez facilement" permettra aux artistes en herbe d'exprimer tout leur talent en mode HD.

-Autre rescapé des temps anciens avec Sonic, Rayman signe également son retour chez Ubisoft. "Rayman Origins" porte bien son nom et propose un jeu de plates-formes à l'ancienne pour son héros sans bras qui parvient néanmoins, cette fois, à nager ! Les plus âgés redécouvriront avec plaisir ce personnage et en apprendront beaucoup sur l'origine du monde de Rayman.

Plus d'infos sur le salon: http://parisgamesweek.com 

Omnisport