NFL: le nom Redskins pose problème

Publié le , modifié le

La tribu indienne Oneida, qui posséde plusieurs casinos, a continué à réclamer lundi le changement de nom de l'équipe de football américain des Washington Redskins (peaux-rouges), l'une des plus célèbres franchises sportives des Etats-Unis. Le nom de la franchise alimente les débats depuis plusieurs semaines et ce week-end même le président américain Barack Obama a pris position en indiquant: "Si j'étais le propriétaire (des Redskins) et je savais que le nom de l'équipe -même si c'est ca fait partie de l'histoire- heurtait un groupe important d'individus, je penserais à la changer".

Un porte-parole de la nation indienne, Ray Halbritter a profité lundi d'un  symposium à Washingtion réunissant les propriétaires de franchise de football  américain pour s'exprimer à nouveau sur le sujet dans le même hôtel: "C'est (le  terme +peau-rouge+) offensant selon le dictionnaire. Le nom de la franchise est  une épitaphe douloureuse, utilisée contre mon peuple, le peuple indien, quand  nous étions tenus en joue par des armes et expulsés de nos terres".

"C'est un mot que peu de gens utiliserait dans une conversation avec des  Américains de souche (Native Americans, terme officiel pour désigner les  Indiens)", a-t-il ajouté. Dan Snyder, le propriétaire des Redskins depuis 1999, a récemment déclaré  qu'il ne changerait pas le nom de la franchise qui porte ce nom depuis 1933. Son avocat l'a répété lundi. "Nous, au Washington Redskins, nous respectons  tout le monde. Comme les fans des Braves (autre nom des indiens) d'Atlanta, les  Indians de Cleveland et des Blackhawks (Faucons noirs, tribu) de Chicago, nous  aimons notre équipe, et son nom (...) et il n'y a aucun manque de repect envers  un quelconque groupe ethnique ou racial", a affirmé l'avocat Lanny Davis à  propos de franchises de baseball et de hockey. L'avocat a aussi cité un sondage du mois d'avril selon lequel 8 Américains  sur 10 estimaient que les Redskins ne devaient pas changer de nom.

AFP

Omnisport