Roxana Maracineanu

Maracineanu : Aucun des 1600 conseillers techniques sportifs "ne perdra son emploi"

Publié le , modifié le

Aucun des 1600 conseillers techniques sportifs (CTS) visés par un projet d'économies de Matignon "ne perdra son emploi", a affirmé lundi la nouvelle ministre des Sports Roxana Maracineanu après un long entretien avec le Premier ministre Edouard Philippe.

A sa sortie de Matignon, l'ancienne championne de natation, qui avait jugé "très brutale" la publication de la lettre de cadrage fixant un objectif de 1600 suppressions de postes dans son ministère, a toutefois annoncé le lancement d'une "concertation" sur l'"évolution" de la gestion des CTS. Roxana Maracineanu a précisé qu'elle en présenterait les résultats "fin octobre".

"Je voulais vous dire que je m'inscris totalement dans l'action du gouvernement, qui a engagé une rénovation de la gestion publique, qui évidemment va au-delà du sport. Cette rénovation implique des évolutions dans les modes d'intervention de l'Etat et c'est une démarche qui a déjà été engagée par Mme Laura Flessel et par les prédécesseurs et aujourd'hui j'ai envie de la poursuivre. Mais évidemment je veux rassurer le monde du sport. On a évidemment évoqué les sujets des CTS (conseillers techniques sportifs, ndlr) et je tiens à réaffirmer qu'aucun des 1.600 CTS évoqués dans le document dont vous avez eu connaissance ne perdra son emploi. Leur métier est précieux." a déclaré la nouvelle ministre des sports.

Les CTS sont très présents dans les diverses fédérations sportives mais rémunérés par l'Etat. "Tout le monde est d'accord pour dire que leur mode de gestion doit évoluer en concertation avec l'ensemble des acteurs et dans le respect du rôle et des prérogatives de chacun", a ajouté. Roxana Maracineanu.

Un budget des sports à la hauteur des enjeux, assure Matignon

Indiquant que le Premier ministre l'a "assurée de sa volonté d'avoir un budget du sport à la hauteur des enjeux", la ministre des sports a également annoncé qu'elle lançait "des discussions sur la gestion des taxes" avec le ministre du Budget Gérald Darmanin et fera "des propositions sur ce sujet avant la présentation du PLF pour 2019". "L'un des objectifs est de donner plus de responsabilités, de moyens et d'autonomies aux fédérations sportives pour leur permettre de développer le haut niveau, animer le réseau des clubs et associations sportives", a affirmé de son côté Edouard Philippe dans un communiqué. Pour lui, ces propositions devaient "concourir à rendre plus simples et lisibles les ressources affectées aux sports".

L'association des DTN "satisfaite" après sa rencontre avec Maracineanu

Le président de l'association des directeurs techniques nationaux (DTN), Philippe Bana, a exprimé lundi sa "satisfaction" après une rencontre avec la ministre des Sports Roxana Maracineanu au sujet des craintes de suppressions de postes dans son ministère. "Elle nous a enthousiasmés par sa compétence, son énergie et sa hauteur de vue. Elle a parfaitement compris les enjeux et on est sur une bonne pente, on va pouvoir travailler en concertation", a expliqué à l'AFP M. Bana.

Vendredi, l'AFP avait révélé que dans une lettre de cadrage envoyée le 26 juillet à sa prédécesseur Laura Flessel, Matignon avait demandé au ministère d'"appliquer un schéma d'emplois de moins 1.600 ETP (équivalent temps plein) au cours de la période 2018-2022". Cette lettre a mis le feu aux poudres dans un mouvement sportif qui s'inquiète déjà de voir l'Etat se désengager, avec un budget du ministère qui s'annonce à la baisse pour la seconde année consécutive.
 

AFP

Omnisport