Londres-2012: L'Arabie Saoudite fait un demi-pas pour les femmes

Publié le , modifié le

Sous la pression internationale, l'Arabie Saoudite a annoncé que des femmes pourraient, pour la première fois de l'histoire, participer aux Jeux Olympiques, à Londres. Mais... "Nous ne cautionnerons aucune participation féminine saoudienne aux Jeux Olympiques ou à d'autres compétitions internationales", a déclaré à la presse le prince Nawaf Ben Fayçal, chef du Comité national olympique, n'excluant pas la "participation d'étudiantes et de résidentes à l'étranger".

Dans un pays où les résistances de la hiérarchie religieuse empêchent depuis des années les femmes de s'aligner dans les compétitions sportives internationales, le prince précise que "notre rôle sera de les aider pour que leur contribution soit conforme à la chariaa (loi) islamique". Si le royaume interdit les cours d'éducation physique dans les écoles de filles, le prince assure que "des centaines, voire des milliers pratiquent le sport à titre privé". 

L'Arabie Saoudite s'étant engagée à envoyer une athlète à Londres, cela pourrait être, selon un journal saoudien, Dilma Milhess, une cavalière de 18 ans, qui dispute et s'entraîneur à l'étranger. Elle avait discrètement participé à titre individuel à un tournoi en 2010 à Singapour.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Omnisport