Les quatre conseils pour pratiquer une activité physique et sportive pendant la vague de chaleur

Publié le , modifié le

Auteur·e : Paul Giffard
Sport confinement
Des joggeurs à Toulouse. | Frédéric Scheiber/Hans Lucas/Hans Lucas via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'est l'été depuis quelques jours et déjà le retour d'une vague de chaleur cette semaine dans l'Hexagone. En pleine période de déconfinement, les Français reprennent progressivement une activité physique mais les températures élevées invitent à la prudence. La cheffe du service de médecine du sport au CHU de Clermont et présidente de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité, Martine Duclos nous donne quatre précieux conseils.

► S’hydrater et éviter les boissons sucrées

Boire de l'eau avant, pendant et après votre séance de sport. Telle est la recommandation de Martine Duclos, cheffe du service de médecine du sport au CHU de Clermont et présidente de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps). Il est fortement conseillé de vous hydrater, surtout avec des boissons non sucrées. "Cela ne sert à rien. Bien au contraire, ça risque de vous déshydrater", explique la spécialiste. À noter que pour une activité physique de moins de 30 minutes, l’hydratation n’est pas obligatoire pendant l'effort. Au-delà, pensez à vous équiper d’une poche à eau, ou d’une gourde autour de la ceinture. Si l'effort dure, il est important de boire une à deux gorgées toutes les 15-20 minutes. A noter qu'il ne faut pas faire du sport après un repas copieux.

► Choisir la bonne heure

Eviter l'activité physique en période de plein soleil (12h et 16h) n’est pas une aberration, loin de là. Martine Duclos préconise "soit tôt le matin, soit le soir, vers 17-18h", lorsque les degrés mercure commencent à baisser. L’être humain a du mal à thermoréguler, en d'autres termes maintenir la température du corps, à partir d’une certaine chaleur extérieure. Si vous envisagez de faire votre footing quotidien, évitez donc de le prévoir pour la pause de midi... A noter par ailleurs que les femmes rencontrent plus de complications qu’un homme pour thermoréguler. "Elle ont un seuil thermique plus bas et subissent plus de chocs thermiques que les hommes à cause des hormones", explique la spécialiste en médecine du sport.

► Bien sélectionner ses vêtements

Si vous pensez que vous pouvez utiliser votre bon vieux survêtement épais, c'est vraisemblablement une mauvaise idée... Il faut éviter le coton qui n'est pas une matière "respirante" et opter si possible pour des vêtements légers ou dits "techniques" fabriqués dans une matière spécialement conçue pour l'évacuation de la transpiration. De même, il est préférable de privilégier des vêtements clairs, qui absorbent moins les rayonnements solaires. Une casquette est par ailleurs nécessaire pour se protéger, sans oublier la crème solaire. "Nous pouvons prendre des coups de soleil si nous sommes exposés aux rayons", rappelle la directrice de l’Onaps.

► Adapter son effort

On ne commence pas à toute vitesse, on y va progressivement. "Le cœur étant obligé de s’adapter, il ne faut pas être trop rapide" dans l'effort, précise Martine Duclos. A savoir que lorsque la température du corps va au-delà des 40 degrés, le risque d'insolation est très important. Et que l'on soit sportif amateur ou professionnel, ce phénomène qui peut s'avérer dangereux, touche tout le monde. Par ailleurs, les personnes qui pratiquent une activité physique et sportive régulièrement transpirent très vite et perdent plus d’eau que de sels minéraux. "A l’inverse, ceux qui pratiquent moins régulièrement perdent beaucoup de sels, une chose essentielle quand on est dans l’effort" indique Mme Duclos. La prudence est donc de mise...

Paul Giffard paul_gfrd

Omnisport