Kenji Grillon
Kenji Grillon a offert à l'équipe de France l'un de ses premiers titres | AFP - FERENC ISZA

Les Bleus brillent à l'Euro de karaté

Publié le , modifié le

Kenji Grillon, William Rolle et Alexandra Recchia ont offert à l'équipe de France de karaté ses trois premiers titres aux Championnats d'Europe de Budapest, samedi, avec en prime deux autres médailles, d'argent et de bronze.

Chez les -84 kg, Kenji Grillon, champion du monde en titre en novembre à  Paris, mais seulement en bronze à l'Euro de Ténérife en Espagne en mai 2012,  s'est imposé 5-2 en finale contre le Grec Georgios Tzanos, le tenant du titre. Chez les -67 kg, William Rolle, en bronze au Mondial de Paris, a confirmé  son titre européen en s'imposant lui 2-0 face au Turc Omer Kemaloglu, son  adversaire malheureux déjà à Ténérife.

Également championne du monde en titre, Alexandra Recchia (-50 kg),  seulement en bronze à l'Euro de Ténérife, est cette fois fois montée sur la  plus haute marche du podium en s'imposant 3-1 face à la double tenante du titre  turque, Serap Ozcelik.  L'étudiante en droit du travail de Savigny, dans la région parisienne, a  cependant échoué dans la foulée à décrocher une seconde médaille d'or  personnelle en s'inclinant en finale de la compétition par équipes face aux  Croates, celles qu'elles avaient pourtant battues pour le titre mondial en  novembre.

Trois médailles de bronze

Trois médailles de bronze étaient également en jeu pour les Français  samedi. Mais seule Sandy Scordo, en kata, ou karaté de posture, une épreuve à  la fois technique et chorégraphique qui consiste en un combat imaginaire, a  finalement décroché la récompense, en s'imposant 5-0 face à l'Allemande Jasmine  Bleul. Vice-championne du monde en novembre, et déjà trois fois vice-championne  d'Europe (2010, 2011, 2012), la karatéka du Vaucluse a décroché sa 5e médaille  européenne samedi avec sa 3e place de 2009.

Lucie Ignace, en kumite (combat), a par contre raté le coche chez les -55  kg, battue 4-0 par la Hongroise Beatrix Toth. De même, l'équipe de France  masculine de kata a échoué 3-2 pour le bronze face aux Russes.  Avec trois titres européens, la France a déjà égalé son niveau de Ténérife  au niveau des victoires. Et elle peut encore viser deux autres médailles d'or  dimanche, avec l'équipe messieurs de combat, championne du monde en titre,  favorite de sa finale contre la Bosnie-Herzégovine, et le Néo-Calédonien Minh  Dack, contre l'Espagnol Quintero. Si les Tricolores n'égaleront pas leur razzia de 11 médailles de Ténérife,  ils pourraient cependant finir plus haut au niveau du tableau des médailles,  pour l'instant mené par la Turquie avec 4 titres européens.

AFP

Omnisport