Le Récap' Sport: Sharapova suspendue 2 ans, la Russie encore accusée de dopage, Aru vainqueur

Publié le , modifié le

La journée a été longue ? Vous n’avez pas pu suivre l’actualité sportive ? Rattrapez-vous avec le Récap’ Sport ! Un condensé de l'actualité sportive de la journée afin d'être à jour avant d'entamer le début de soirée. Au programme: la suspension pour deux ans de l'ancienne N.1 mondiale Maria Sharapova, la chaîne allemande ARD qui accuse encore la Russie de "dopage d'état", et la première victoire de Fabio Aru (Astana), en costaud, sur le Dauphiné.

1. Maria Sharapova suspendue pour dopage, mais elle fait appel

Ayant avoué elle-même son contrôle positif au meldonium durant l'Open d'Australie au mois de mars dernier, Maria Sharapova est désormais fixée sur son sort. La Fédération internationale de tennis a en effet décidé de la suspendre deux ans, à compter du 26 janvier 2016, date de son contrôle positif. L'ancienne N.1 mondiale a indiqué très rapidement sur sa page Facebook qu'elle comptait faire appel de cette suspension, elle qui était toujours présente sur la liste russe pour les Jeux Olympiques de Rio cet été.

2. La Russie encore dans le viseur

Le jour même où Maria Sharapova était suspendu, la chaîne allemande ARD, très en pointe dans les affaires de dopage et qui avait notamment révélé l'été dernier les cas positifs dans l'athlétisme russe et kenyan, a encore fait feu de tout bois. A neuf jours de la décision de l'IAAF concernant la participation des athlètes russes aux Jeux de Rio, ARD diffuse un document qui met encore une fois en accusation l'Etat russe. Le ministre des Sports russe, Vitaly Moutko, aurait notamment empêché la divulgation d'un cas positif

3. Aru en costaud sur le Critérium du Dauphiné

Grâce à ses qualités de grimpeur, Fabio Aru a fait la différence lors de la dernière ascension du jour sur le Critérium du Dauphiné (3e étape). Puis, il a fait parler ses qualités de descendeur pour fosser compagnie aux coureurs qui étaient avec lui. Et enfin, il a montré une belle capacité de rouleur, en résistant jusqu'au bout au retour du peloton, mené par les équipes de sprinteurs. Le coureur de l'équipe Astana, vainqueur de la Vuelta en 2015, remporte sa première victoire de la saison, sa première en carrière dans cette course.

Omnisport