Le monde du sport n'échappe pas au coronavirus

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
Masque

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ski, tennis, tournois de qualification olympique... L'épidémie de coronavirus en Chine touche aussi le monde du sport, contraignant les organisateurs à annuler, reporter ou délocaliser plusieurs événement sportifs. Et ce n'est peut-être pas fini.

Si de nombreuses villes de Chine sont en quarantaine en raison de l’épidémie de coronavirus qui touche actuellement le pays, le sport est lui aussi à l’arrêt. De nombreux organisateurs ont été contraints d’annuler, reporter ou déplacer plusieurs manifestations sportives prévues dans le pays.

"C'est avec grand regret que nous sommes contraints de prendre la décision difficile d'annuler les épreuves de la Coupe du monde à Yanqing cette saison." Dans un communiqué publié ce mercredi matin, la Fédération Internationale de ski alpin (FIS) a ainsi annoncé l’annulation de la descente et du super-G masculins programmés les 16 et 17 février prochains. "Bien que le risque soit faible à Yanqing, la santé des athlètes et de tous les participants doit être notre priorité", a affirmé Gian Franco Kasper, le président de la FIS.

Un principe de précaution qui a prévalu pour bon nombre de compétitions annulées ou déplacées. Le Tour du Hainan, au programme depuis cette année de l’UCI ProSeries, deuxième niveau du cyclisme international, et censé débuter le 23 février prochain, a été annulé "en raison de la situation sanitaire dans le pays", a annoncé lundi l’Union Cycliste Internationale.

L'étape chinoise des World Series de plongeon, compétition internationale organisée par la Fédération internationale de natation (FINA), prévue à Pékin début mars, a elle aussi été annulée. Cela pourrait en être de même pour une étape des World Series de natation synchronisée à Suzhou, du 23 au 25 avril, a indiqué le directeur général de la FINA Cornel Marculescu à l’AFP.

Côté tennis, des matches de Fed Cup de la poule Asie/Océanie ont été délocalisés au Kazakhstan alors qu’en football, le match de Ligue des Champions asiatique entre le Shanghai SIPG du Brésilien Hulk et les Thaïlandais de Buriram United, disputé mardi, s’est déroulé dans un stade vide.

L'e-sport n'est pas épargné non plus. Riot Games, l'éditeur du jeu vidéo, a décidé de reporter la reprise du championnat LPL 2020 (League of Legends Pro League), initialement prévue le 5 février. L'interruption de la compétition se poursuivra jusqu'à ce que les organisateurs puissent "assurer la sécurité et la santé des joueurs et des fans". 

Les tournois de qualification olympique impactés

Un virus qui impacte aussi les nombreux tournois de qualification olympique qui se déroulent dans la région. L’un des TQO de basket féminin, qui devait se dérouler à Foshan (est de la Chine) du 6 au 9 février entre la Chine, la Grande-Bretagne, l’Espagne et la Corée du Sud, est maintenu aux mêmes dates mais se déroulera du côté de Belgrade, en Serbie. Même sort pour la boxe, dont le tournoi devait se dérouler du 3 au 14 février à Wuhan, centre de l’épidémie du coronavirus, et finalement reprogrammé à Amman (Jordanie) début mars.

Des relocalisations qui n’empêchent pourtant pas la crainte de la propagation de ce virus. Les autorités australiennes ont ainsi annoncé ce mercredi la mise en quarantaine de l’équipe chinoise féminine de football. Selon les médias, la sélection chinoise est arrivée dans le pays via Wuhan, ville où devait initialement se dérouler le tournoi de qualification olympique en vue des Jeux de Tokyo, avant d’être délocalisé en Australie.

Des événements sous surveillance

La liste des événements annulés ou délocalisés pourrait rapidement s'allonger. Le président de la Fédération internationale de lutte, Nenad Lalovic, a confié à l'AFP qu'une décision serait prise dans les 15 jours concernant la tenue du tournoi de qualification asiatique pour les Jeux Olympiques, prévu du 27 au 29 mars à Xi'an. "Trois pays sont déjà candidats pour remplacer la Chine si besoin : l'Ouzbékistan, le Kazakhstan et la Corée du Sud", a-t-il indiqué, précisant que les sportifs chinois devront au préalable se soumettre à "une quarantaine".

La fédération internationale d'athlétisme, qui avait expliqué en début de semaine suivre "de près la situation" et être "en contact étroit avec l'Organisation mondiale de la santé", a finalement annoncé dans la soirée de mercredi le report à mars 2021 des Mondiaux en salle qui devaient se tenir à Nanjing du 13 au 15 mars.

Avec AFP

Omnisport