Jeux du Commonwealth Inde New Delhi 2010 bâche travailleur balayeur
Les Jeux du Commonwealth à New Delhi (Inde) | AFP - Manpreet Romana

Le fiasco des Jeux du Commonwealth

Publié le , modifié le

Les Jeux du Commonwealth, qui se tiennent du 3 au 14 octobre à New Delhi, vont accueillir les athlètes de 71 nations et territoires principalement issus de l'ancien empire britannique. Ce grand évènement, qui devait être une fête, s'apparente pour l'Inde du sport à un véritable fiasco dont les répercussions seront difficiles à surmonter.

L'Inde va devoir attendre longtemps avant d'organiser les Jeux Olympiques ! C'est le principal enseignement qui ressort de l'échec retentissant de la préparation des Jeux du Commonwealth. Géant économique en devenir, le grand rival de la Chine sur le continent asiatique vient de subir un camouflet qui risque de ternir sa réputation pour quelques décennies. Le cliché qui colle à la peau de l'Inde -bureaucratie inefficace, mauvaises infrastructures et pauvreté criante- a fait le tour du monde après la série de problèmes ayant entouré l'organisation de la manifestation, qualifiée de "Jeux de la honte" par la presse nationale.

Selon les analystes, le chaos d'avant Jeux a porté un sérieux coup à l'image que le pays voulait donner de lui-même: une nation capable de respecter un calendrier et un budget pour un événement d'envergure internationale. Alors que le gouvernement avait tablé en 2003 sur un coût total de moins de 100 millions de dollars, le montant final devrait avoisiner les 6 milliards de dollars. Désormais, la "confiance dans les infrastructures de l'Inde et dans sa capacité à organiser de grands événements ainsi que sa réputation en tant que destination touristique sont mises en doute", estime Matt Robinson, économiste pour l'agence de notation internationale Moody's. Seule consolation, le fiasco de la préparation des Jeux devrait davantage être perçu comme un signe de l'incompétence de la bureaucratie gouvernementale que comme le reflet des perspectives de l'Inde. Et cela ne devrait pas faire dérailler la croissance économique. Un moindre mal.

Omnisport