Le comité olympique italien demande la suspension de toute activité sportive jusqu'en avril

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emmanuel Rupied
CONI

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans un communiqué paru ce lundi, le comité national olympique italien a demandé l'arrêt des activités sportives sur le territoire jusqu'au 3 avril prochain afin d'endiguer la propagation du coronavirus. Le gouvernement doit maintenant prendre sa décision. Les recommandations du CONI n'affectent pas les compétitions internationales, comme la Ligue des champions.

Les jours passent et les décisions s'enchaînent sur le continent européen avec pour objectif de contenir au mieux le coronavirus. L'un des pays les plus touchés, l'Italie, est évidemment au premier plan. Alors qu'une partie du territoire est désormais placée en quarantaine et que le nombre de cas augmente de jour en jour, les institutions italiennes continuent de pousser chacun de son côté pour, soit faire continuer les activités sportives, soit les arrêter.

Le Comité olympique italien attaque

Sources de regroupements de personnes et constituant donc un potentiel danger, les compétition sportives sont ainsi dans le viseur du gouvernement. En attendant, c'est au tour du Comité olympique national de s'être exprimé sur la question ce lundi. À travers un communiqué, le CONI a ainsi demandé "la suspension de toute activité sportive jusqu'au 3 avril prochain".

à voir aussi Coronavirus : Avant OL – Juventus, une épidémie sous surveillance Coronavirus : Avant OL – Juventus, une épidémie sous surveillance

Les membres de cette organisation appellent aussi le gouvernement a proposer un décret allant dans ce sens. En interne, c'est ainsi un combat qui se joue entre les chaînes de télévision et les clubs, qui perdraient beaucoup en cas d'arrêt de la compétition, et les autorités sanitaires.

Si des matches de Serie A se sont déjà joués à huis clos, l'incertitude plane sur la suite du calendrier. Le CONI précise que les compétitions internationales ne sont pas affectées par cette décision, mais le doute existe toujours sur le huitième de finale retour de Ligue des champions entre la Juventus et l'OL, prévu le 17 mars à Turin. 

Omnisport