Sebastian Coe, président de la Fédération internationale d'athlétisme
Sebastian Coe, président de la Fédération internationale d'athlétisme | SVEN HOPPE / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE

Le comité international olympique sans Sebastian Coe, ni Gianni Infantino

Publié le

Le Comité international olympique devrait compter dix nouveaux membres en juin prochain mais ni Sebastian Coe, président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) ni Gianni Infantino, patron de la Fifa, ne figurent dans cette liste révélée mercredi.

Sebastian Coe et Gianni Infantino n'entreront pas au Comité international olympique lors de la 134e session qui aura lieu du 24 au 26 juin à Lausanne (Suisse). Le CIO n'a pas souhaité interférer dans leur processus de réélection, a expliqué Thomas Bach, le président du Comité.

Gianni Infantino, unique candidat, doit être réélu le 5 juin prochain à la présidence de la Fifa. Pour Coe se pose également un problème de conflit d'intérêt, l'Anglais conservant ses fonctions de président d'une société de marketing sportif, ce qui rend difficile en l'état son entrée au CIO. Les deux hommes pourraient cependant intégrer à terme l'instance olympique qui souhaite que soient représentées comme par le passé les grandes fédérations sportives. 

Capralos parmi les dix nouveaux membres

Parmi les dix noms qui seront soumis pour élection lors de la session du CIO en juin à Lausanne figure Spyros Capralos, président du Comité olympique grec. En 2012, il avait reçu un avertissement pour son implication dans un trafic de billets aux Jeux de Londres en 2012. "C'était il y a sept ans, s'est justifié le président du CIO Thomas Bach, devant la presse. Les commissions chargées d'examiner sa candidature ont estimé qu'il avait purgé sa peine et qu'un avertissement ne doit pas signifier une exclusion pour toujours".

Parmi les autres futurs membres du CIO figure l'Algérien Mustapha Berraf, président du Comité olympique algérien et de l'Association des comités nationaux olympiques d'Afrique.

AFP

Omnisport