Le bulletin de notes du week-end
Le bulletin de notes du week-end | VF

Le bulletin de notes du week-end

Publié le , modifié le

La rédaction de francetvsport.fr joue les professeurs et distribue les bons ou mauvais points aux sportifs du week-end. Marcel Hirscher et Martin Fourcade intègrent le tableau d'honneur avec leur quatrième gros globe de cristal consécutif. L'Angleterre écrase la France mais laisse échapper le Tournoi des 6 Nations. Et Yoann Gourcuff a encore rechuté...

Absentéisme : Yoann Gourcuff

Loin de lui l'envie de faire l'OL buissonnière mais Yoann Gourcuff n'est pas un modèle de régularité chez les Gones. De semaines en semaines, de mois en mois, le Breton fréquente davantage l'infirmerie que les pelouses de Ligue 1. Samedi, deux semaines après un énième retour, Gourcuff a quitté prématurément le match face à Nice. Une sortie en début de deuxième période qui a laissé son entraîneur Hubert Fournier chafouin. "Il est sans doute blessé... s'il est  sorti", a déclaré le coach aux radios présentes à Gerland. Le président de Lyon Jean-Michel Aulas s'est lui montré plus indulgent avec son joueur malgré la défaite 2-1. "Il faut être tolérant avec lui, a indiqué JMA. Il n'a pas repris trop tôt puisqu'il était sur le terrain, mais il a rechuté et ressent une immense déception par rapport à ce qu'il souhaitait apporter à l'OL. Avec cette nouvelle blessure, il a compris qu'il allait encore être l'objet de reproches."

Redoublement : Batshuayi enchaîne

Marseille n'est pas premier de la classe mais il possède un joker qui dégaine plus vite que son ombre. A chacune de ses entrées, Michy Batshuayi ne met jamais longtemps à trouver l'ouverture. A Toulouse, il lui avait fallu 96 secondes pour marquer, 55 à St-Etienne. Dimanche, il a fait encore plus fort contre Lens (0-4). En remplacement de Gignac à la pause, il a frappé après seulement 38 secondes. Et comme le Belge, qui a été retenu pour la première fois avec les Diables Rouges jeudi, est aussi un bon finisseur, il a marqué un doublé face aux Nordistes dans le temps additionnel. Batshuayi est d'ailleurs devenu un spécialiste des doublés. Il en est à son troisième en cinq matches.

Doit progresser en calcul : L'Angleterre

S'il faut mettre un bémol à la large victoire de l'Angleterre face à la France 55-35, c'est que ce succès plein de panache n'a pas suffi à offrir le Tournoi aux Anglais lors d'une cinquième journée complètement folle. Pour remporter le titre aux dépens de l'Irlande qui réalise finalement le doublé, le XV de la Rose devait s'imposer samedi avec 26 points d'écart. Il a en manqué six. Les Bleus avaient pourtant ouvert les portes en défense dans ce 99e Crunch de l'histoire. Pour preuve, 55 points encaissés à Twickenham sur 80 minutes, c'est beaucoup plus que lors des 320 minutes précédentes où la France n'avait concédé que 46 pts. Tant mieux pour le spectacle.

Tableau d'honneur : Fourcade et Hirscher

La neige commence à fondre. Reste les hommes et leurs titres. En ski alpin comme en biathlon, ils sont deux à écrire leur légende depuis quatre saisons : Marcel Hirscher et Martin Fourcade. L'Autrichien a remporté samedi son quatrième gros globe de cristal consécutif. Une nouvelle consécration pour l'Autrichien qui s'est payé le luxe de terminer par un succès en slalom lors des finales de Méribel. Il rejoint son compatriote Hermann Maier, Thöni et le Suisse Pirmin Zurbriggen. Mais les trois glorieux anciens n'avaient  pas gagné consécutivement. Désormais le skieur d'Annaberg est en chasse du record du Luxembourgeois  d'origine autrichienne Marc Girardelli, qui trône avec cinq gros globes de cristal conquis entre 1985 et 1993. Autre monstre de son sport, Martin Fourcade a lui vécu une saison rendue compliqué par sa mononucléose. Une fois évacuée la déception de ne pas pouvoir doubler fond et biathlon, le Français s'est relancé à corps perdu dans la défense de son gros globe de cristal. Avec 8 victoires dans la saison et un quatrième sacre consécutif au classement général de la Coupe du monde, Fourcade a rempli son objectif. Il est même le premier biathlète à réussir cet exploit. "Finalement, je réalise un peu la même saison que les précédentes, avec une  préparation qui a été compliquée et un passage à vide énorme mi-janvier alors que d'habitude c'est mon temps fort, raconte-t-il. J'aurais signé pour une saison autant réussie".

Omnisport