L'AMA lance une enquête sur de possibles intimidations lors de la levée des sanctions contre la Russie

Publié le

Auteur·e : France tv sport
Les couloirs de l'Agence Mondiale Antidopage
Le logo de l'Agence Mondiale Antidopage | AFP - MARC BRAIBANT

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a annoncé ce jeudi qu'elle avait chargé un cabinet américain d'avocats d'enquêter sur des accusations d'intimidation à l'encontre d'une de ses membres, la championne olympique de ski de fond Beckie Scott, lors de la réunion où avaient été levées les sanctions contre la Russie. Cette dernière, présidente du comité des sportifs de l'AMA, avait à l'époque affirmé à la BBC avoir subi des attaques de représentants du mouvement olympique visant à la "dénigrer", à "l'intimider". Une enquête interne n'avait pas trouvé de preuves.

"Le cabinet Covington & Burling a reçu le mandat de conduire une enquête, entière et totale, sur les accusations d'intimidation et de harcélement, comprenant des entretiens avec les parties concernées et la remise d'un rapport indépendant au comité exécutif", a indiqué l'AMA dans un communiqué. "Le cabinet Covington apportera également son expertise sur la question plus large du fonctionnement interne de l'AMA".

Opposée à la levée des sanctions contre la Russie, Beckie Scott, présidente du comité des sportifs de l'AMA, avait affirmé sur la BBC avoir subi des attaques de représentants du mouvement olympique visant à la "dénigrer, rabaisser" et à l'"intimider", lors du comité exécutif du 20 septembre aux Seychelles où avait été ordonnée la fin de la suspension de l'agence antidopage russe, la Rusada. Pour Scott, ces attaques étaient le symptôme du "manque de considération à l'égard des sportifs en général" sur les questions d'antidopage, mais aussi de "l'alignement de l'AMA sur les vues du mouvement olympique". 

L'AMA avait conduit une enquête interne qui avait conclu qu'il n'y avait preuve confortant les accusations de Beckie Scott, tout en reconnaissant que des investigations complémentaires étaient nécessaires.

France tv sport francetvsport

Omnisport