L'IAAF montre les crocs face au dopage
Après de premières affaires l'IAAF avait pris des mesures pour lutter contre le dopage | AFP - MYCHELE DANIAU

L'Agence antidopage jamaïcaine réplique

Publié le , modifié le

L'Agence antidopage jamaïcaine (JADCO) a répliqué vendredi aux critiques dénonçant les lacunes du programme antidopage menée dans l'île, en rappelant que c'est elle qui avait contrôlé positif cinq athlètes, dont Asafa Powell, en juin.

La JADCO n'a guère apprécié les allégations "visant à jeter le discrédit  sur son travail et ceux de ses responsables, du gouvernement jamaïcain ainsi  que sur le succès des athlètes jamaïcains" et "condamne toute allégation  d'inefficacité et d'incompétence du système de contrôles". "C'est la JADCO qui a diligenté les contrôles en juin 2013, lorsque cinq de  nos athlètes, dont deux de l'élite, ont été trouvés avec des résultats  anormaux. Cela souligne l'efficacité et l'efficience de son système de  contrôles", a-t-elle pointé dans un communiqué.

Dans un journal américain, son ancienne directrice racontait que la JADCO  étant dépourvue de personnel et de moyens, le programme antidopage mené dans  l'île des rois du sprint n'avait rien de sérieux. Elle citait en exemple  qu'aucun contrôle hors compétition n'avait été pratiqué dans les trois mois  précédant les JO de Londres l'été dernier. Ses remarques ont été lues "avec intérêt" par l'Agence mondiale antidopage  (AMA), qui, jeudi, a invité les autorités jamaïcaines "à régler ces  préoccupations de toute urgence et de manière appropriée", faute de quoi la  Jamaïque risquait d'être déclarée non-conforme au Code mondial antidopage.

La JADCO, mise sur pied en 2008, insiste sur le fait que de nouvelles  mesures ont été prises à partir de février 2012 pour assurer son indépendance,  avec notamment une augmentation de son budget qui a plus que doublé, passant de  27,8 millions de dollars pour l'exercice 2011/12 à 55,8 M pour 2012/13 et à  63,4 M pour 2013/14. Chiffres à l'appui, elle montre parallèlement la hausse du nombre de  contrôles pratiqués. Selon ses statistiques, au premier semestre 2013, soit  avant les Mondiaux d'athlétisme de Moscou, 167 tests ont été menés en  compétition et 90 hors compétition.

L'Agence jamaïcaine dit qu'elle "continuera à collaborer avec l'AMA pour  améliorer le système" et balaie les supputations de certains médias en  affirmant qu'"aucune menace d'être privés des prochains jeux Olympiques ou  autres événements internationaux ne pèse sur les sportifs jamaïcains".

AFP

Omnisport