PLAYSTATION®VITA
PLAYSTATION®VITA | SONY

La PS Vita pleine de promesses

Publié le , modifié le

Sortie depuis quelques semaines, la dernière console portable de chez Sony ressemble grandement à la PSP, du moins dans la forme. Mais lorsqu’on l’allume, la PS Vita n’a plus grand-chose à voir avec celle qu’elle est censée remplacer. Il s’agit bien d’une petite merveille technologique, que l’on peut davantage considérer comme une PS3 en miniature, que comme une PSP évoluée. Le tout est de savoir si son potentiel va être pleinement mis à profit.

Avec son écran OLED -de cinq pouces- tactile et son pavé tactile arrière (véritable innovation), ses deux caméras en façade et à l’arrière (permettant d’accéder à la réalité augmentée), ainsi que la gyroscopie de l’appareil (comme l’iPhone), la Vita possède toutes les avancées technologiques pour trouver sa place dans le monde de la console portable. Mais si ces innovations –dont certaines viennent de la 3DS- permettent de repousser encore un peu plus les limites des jeux vidéos, leur utilisation reste à ce jour de l’ordre du gadget, et la balle est désormais dans le camp des développeurs…

Outre ces capacités, la Vita vous permet comme la PS3 de naviguer par exemple sur le web, via un réseau Wi-Fi ou une connexion 3G (selon les versions), ou d’accéder au PS Store, dans lequel vous pourrez par exemple acheter vos jeux en téléchargement pour un prix moins élevé qu’en magasin. Pour se rendre compte des capacités de cette console portable, il suffit de tester une valeur sûre de chez Sony, avec un titre comme Uncharted Golden Abyss. Graphiquement, l’écart entre la Vita et sa grande sœur n’est pas flagrant, et les fonctionnalités tactiles apportées par la portable ont de quoi rendre jaloux les possesseurs de PS3. Mais il reste encore à développer des jeux capables à l’image d’Uncharted, WipEout, Ninja Gaiden, voire Everybody’s Golf, d’exploiter les capacités de la console.

Si les qualités de la PS Vita sont indéniables, il faut tout de même noter quelques défauts, au premier rang desquels demeure son prix. A 249 euros la version de base (simple Wi-Fi) et 299 euros en version Wi-Fi + 3G (sans compter l’abonnement), cette console n’est pas accessible à toutes les bourses, et c’est aussi sans doute pour cette raison que les ventes de la Vita ont du mal à s’envoler. Mise à part une bonne ergonomie, l’insertion des jeux (qui prennent la forme d’une sorte de carte mini SD) peut par ailleurs s’avérer délicate pour celles et (surtout) ceux qui n’ont pas d’ongles. Quant à la batterie qui ne peut pas se changer, et malgré une autonomie remarquable de plus de quatre heures, l’avenir nous dira si cela représente un défaut majeur…

Fiche technique :
Ecran OLED tactile,
Résolution 960 X 544,
16 millions de couleurs
Pavé tactile arrière
Appareil photo avant et arrière
Haut-parleurs stéréo intégrés
Microphone intégré
Détecteur de mouvement (Six-axis)
Mémoire principale : 512 Mo
Mémoire vidéo : 128 Mo
Processeur : ARM Cortex – A9 core (quadricoeur)
Processeur graphique : SGX543MP4+
260 grammes ou 279 g (en version 3G)

Romain Bonte

Omnisport