Le contrôle anti-dopage, passage obligé pour les coureurs...
Le contrôle anti-dopage, passage obligé pour les coureurs... | AFP - Pavani Pascal

La France rappelée à l'ordre par l'AMA

Publié le , modifié le

Parce qu'elle a trop tardé à mettre sa législation en conformité avec le Code mondial antidopage -entré en vigueur le 1er janvier-, la France a été placée "sous surveillance" par l'Agence mondiale antidopage (AMA). Comme les cinq autre pays (la Belgique, le Brésil, la Grèce, le Mexique et l'Espagne) faisant l'objet de cette surveillance, la France a jusqu'au 18 mars 2016 pour se conformer à la législation antidopage mondiale. Cet avertissement intervient à sept mois du début de l'Euro-2016, et alors que Paris est candidate à l'organisation des JO d'été en 2024.

Il semble néanmoins qu'il ne s'agisse que d'un rappel à l'ordre, la France devrait en effet rapidement se mettre en conformité avec la Code mondiale antidopage. Le processus législatif pour conformer la loi française à la réglementation mondiale est actuellement en cours et va prévoir, comme stipulé dans le Code mondial  antidopage, la possibilité d'effectuer des contrôles antidopage la nuit entre 23h00 et 06h00 du matin. Une ordonnance de transcription dans la loi française a été présentée et  signée au Conseil des ministres le 30 septembre. Il ne manque plus les décrets  d'application pour qu'elle soit effective.

Omnisport