Représentants annecy 2018 - Gwendal Peizerat, Florence Masnada, Denis Masseglia, Annecy Mayor
De gauche à droite : Gwendal Peizerat, Florence Masnada, le Président Denis Masseglia, le maire Jean-Luc Rigaut, Jean-Pierre Vidal, Perrine Pelen, Antoine Deneriaz et Denis Barbet (devant). | AFP - SEBASTIEN FEVAL

JO-2018 - Annecy a remis son dossier au CIO

Publié le , modifié le

Une délégation de la candidature française d'Annecy à l'organisation des JO d'hiver 2018, emmenée par Denis Masseglia, président du comité national olympique et sportif français (CNOSF) et Jean-Luc Rigaut, maire d'Annecy, co-présidents du conseil de surveillance a déposé son dossier lundi au siège du Comité international olympique à Lausanne. Dans la soirée, l'homme d'affaires Charles Beigbeder a été nommé président du comité de candidature.

Annecy a officiellement déposé lundi auprès du Comité olympique international (CIO) son dossier de candidature à l'organisation des Jeux d'hiver 2018. Conformément au calendrier fixé par le CIO, Jean-Luc Rigaut, maire d'Annecy, et Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) ont transmis le dossier (deux chemises et un DVD) au siège de l'organisation olympique à Lausanne. Les deux hommes étaient accompagnés de Jean-Pierre Vidal, champion olympique de slalom en 2002, et de Perrine Pelen, double médaillée d'argent et de bronze aux Jeux de Sarajevo en 1984.

Un peu plus tard,  lors de la fondation du groupement d'intérêt public (GIP).visant à soutenir Annecy-2018, le comité de candidature a porté à sa présidence l'homme d'affaires Charles Beigbeder, qui bénéficie du soutien de l'Elysée et du gouvernement. Le poste était vacant depuis la démission à la mi-décembre du champion olympique de ski bosses en 1992, Edgar Grospiron. La candidature d'Annecy est pour l'instant nettement en retrait par rapport à celles de ses concurrents, Munich (Allemagne) et Pyeongchang (Corée du Sud). Lors d'une première évaluation en juin faite par le CIO, Munich et Pyeongchang ont obtenu une note de 8 à 9 sur une échelle de 10, tandis que la candidature d'Annecy obtenait une fourchette de 4 à 7 et était sommée de revoir sa copie.

Contrairement aux Français aux ambitions limitées par un budget "serré" de  20 millions d'euros, Allemands et Coréens n'ont aucun souci financier. L'enveloppe de Munich est estimée à 40 millions quand celle de Pyeongchang  serait de 120 ME selon les dernières estimations. La trop grande dispersion des sites avait été elle aussi relevée, ce qu'Annecy 2018 a corrigé en présentant à l'automne un nouveau dossier au CIO. Jean-Pierre Vidal, champion olympique de slalom en 2002, Antoine Dénériaz champion olympique de descente en 2006, Florence Masnada, double médaillée olympique, Gwendal Pezeirat, champion olympique de danse sur glace 2002, et Perrine Pelen, triple médaillée olympique, ainsi que Denis Barbet, skieur paralympique, faisaient partie de la délégation. Lundi après-midi devait se tenir à Annecy l'assemblée générale constitutive du Groupement d'intérêt public (GIP) qui doit encadrer la candidature jusqu'au vote des membres du CIO qui départagera Annecy, Munich (GER) et Pyeongchang (KOR), le 6 juillet prochain à Durban (Afrique du Sud).

AFP

Omnisport