En Floride, le gouverneur classe le sport professionnel parmi les "services essentiels"

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Victor Robles lors d'un match en Floride le 12 mars dernier
Victor Robles lors d'un match en Floride le 12 mars dernier | MICHAEL REAVES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Suspendu depuis plusieurs semaines en raison de l'épidémie de Covid-19 qui a fait plus de 25 000 morts dans le pays, le sport aux Etats-Unis ne semblait pas sur le point de reprendre immédiatement. Mais dans l'État de Floride, le gouverneur a déclaré que les sports professionnels font désormais partie des "services essentiels" au même titre que les hôpitaux, les pompiers, les épiciers ou les travailleurs de la santé mentale. Dès lundi, le catch a repris ses droits en diffusant en direct certains combats. Plusieurs autres sports pourraient suivre.

Ce lundi, la World Wrestling Entertainment (WWE), principale organisatrice d'évènements de catch qui étaient en sommeil à cause du coronavirus, a de nouveau diffusé des combats en direct après avoir obtenu le statut de "services essentiels" en Floride. Alors que les compétitions sont à l'arrêt depuis plusieurs semaines, les sports professionnels pourraient-ils reprendre leurs activités ? C'est en tout cas ce que laisse penser la décision du gouverneur de Floride, prise le 9 avril dernier.

Dans son ordonnance rendue publique, le gouverneur Ron DeSantis a décrété que les combats de catch de la WWE faisaient partie des services jugés essentiels par l'Etat durant la pandémie de coronavirus, au même titre que les hôpitaux, les pompiers, les épiciers et les travailleurs de la santé mentale. Toujours selon ce texte, les services essentiels incluent désormais "tous les employés d'un sport professionnel et d'une production d'audience nationale, incluant athlètes, participants, équipes de productions, équipes dirigeantes, médias et autres personnels essentiels à la tenue de tels événements, et ce uniquement si le lieu où ils se déroulent est fermé au grand public".

Le baseball et l'UFC pourraient suivre

La WWE n'a donc pas perdu de temps pour renouer avec ses activités. Lundi, elle a diffusé un épisode en direct de sa série hebdomadaire "Raw" depuis son site de production de Winter Park, au nord d'Orlando. "En tant que marque au coeur du tissu social, la WWE et ses superstars rassemblent les familles et offrent un sentiment d'espoir, de détermination et de persévérance", a déclaré la société dans un communiqué, ajoutant qu'elle prendrait "des précautions supplémentaires" pour protéger la santé et la sécurité des catcheurs et du personnel.

La décision du gouverneur de Floride d'allouer aux sports professionnels le statut de "service essentiel" pourrait encourager l'Ultimate Fighting Championship, principale fédération d'arts martiaux mixtes, d'y organiser des combats, d'autant qu'elle possède un lieu événementiel en Floride. Ces derniers jours l'UFC a tenté en vain de trouver un lieu pour un combat en Californie. La Ligue majeure de baseball, dont le début de saison est reporté sine die, pourrait aussi être intéressée. L'instance avait selon plusieurs médias déjà envisagé de faire jouer des matches de saison régulière dans des centres d'entraînement en Floride et en Arizona.

Les dirigeants des ligues professionnelles sceptiques

Pour le Français Evan Fournier qui évolue en NBA, cette décision prise par l'État de Floride annonce une reprise imminente des compétitions aux États-Unis : "En gros la saison va reprendre je pense. Et bientôt", a-t-il tweeté mercredi matin. Le joueur du Magic d'Orlando pourrait voir juste, puisque Donald Trump ne cache pas le fait qu'il souhaite voir une reprise des sports. "Il faut que nos sports reprennent", a déclaré mardi le président américain, qui s'est dit "fatigué de regarder des rediffusions de matches de baseball vieux de 14 ans." Le 4 avril dernier, Donald Trump, qui estime qu'une reprise des compétitions sportives contribuerait à la relance économique du pays, avait déjà exprimé ce souhait auprès des patrons des ligues professionnelles et autres fédérations lors d'une conférence téléphonique.

Un autre appel est prévu ce mercredi entre le président américain, des membres de son administration chargés de penser la réouverture de l'économie américaine, et ces mêmes patrons. Après celui du 4 avril, les commissaires de la NBA et de la NHL, Adam Silver et Gary Bettman, étaient restés sur leur ligne et avait réaffirmé que l'incertitude entourant la propagation de l'épidémie rendait impossible l'élaboration de plans fermes et encore moins leurs dates d'exécution. "De notre point de vue, nous n'avons pas de plan, même si nous avons beaucoup d'idées", a déclaré ce mardi le commissaire de la MLB, Rob Manfred. "Les idées qui se concrétiseront dépendront des directives restrictives et de la situation en matière de santé publique." Tous ces dirigeants se rejoignent aussi sur le fait qu'ils devront probablement reprendre à huis clos, là où Donald Trump a souhaité "que les gens s'assoient les uns à côté  des autres" dans les salles et stades.

Dans la lignée de ce que pensent les dirigeants des Ligues, les maires de Los Angeles et de New York ont émis d'importantes réserves. Selon le LA Times, le maire de la ville Éric Garcetti aurait indiqué que "des regroupements de masse tels que les concerts ou les événements sportifs ne devraient pas avoir lieu à Los Angeles durant au moins un an", donc pas avant 2021. Bill de Blasio, le maire de New York, a lui indiqué à CNN que les fans ne pourront pas se rendre au stade "pendant un bon moment". Quant à la maire de La Nouvelle-Orléans, LaToya Cantrell, elle aurait conseillé, selon des médias locaux, aux organisateurs d'événements sportifs de se concentrer sur 2021 en expliquant qu'aucun regroupement de masse n'aurait lieu pour le reste de l'année en cours. Les tractations devraient donc aller bon train dans les prochaines semaines pour une éventuelle reprise du sport professionnelle aux États-Unis.

France tv sport francetvsport

Omnisport