Élections municipales : Govou, Leboeuf, Cucherat, Gomis, Gautier, Richardson, quel bilan pour les sportifs engagés ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Yann Cucherat
Yann Cucherat est l'un des sportifs à avoir subi la vague verte | AFP

Au premier et au second tour des élections municipales, nombreux sont les sportifs ou anciens sportifs à s'être engagés dans la campagne en tant que tête de liste ou simple candidat à une place au Conseil municipal. L'ancien gymnaste Yann Cucherat a ainsi échoué à Lyon, Vikash Dhorasoo n'a pas su réunir les 10% lors du premier tour dans le 18e arrondissement de Paris et Sidney Govou a obtenu une place au Conseil municipal de Saint-Didier-au-Mont-d'Or. Petit tour d'horizon de l'engagement de ces sportifs, avec plus ou moins de succès.

Ils ont été élus au second tour : un arbitre nouveau maire, deux anciens de Ligue 1 élus

Antony Gautier n'est pas un sportif à proprement parler, mais il a l'habitude de les côtoyer. L'arbitre international de football est le nouveau maire de la ville de Bailleul, commune du Nord de près de 15 000 habitants. Conseiller municipal de la ville de Lille entre 2014 et 2020, Gautier était en tête de la liste Bailleuloises, Bailleulois, et avait terminé en tête du premier tour. Hier, l'arbitre a écrasé ses adversaires avec 50,3% des suffrages exprimés, loin devant les 27,28% de Marc Deneuche, candidat divers centre, et les 22,42% de Joël Decat, le candidat écologiste.

L'un des sportifs qu'Antony Gautier a croisé sur les terrains de football n'est autre que le nouveau conseiller municipal de la ville de Lorient, l'ancien gardien de but Fabien Audard, qui a participé à 238 matches de Ligue 1 durant sa carrière. En 21e position sur la liste Unissons Lorient, Audard a vu Fabrice Loher remporter la mairie de la ville de 57 000 habitants qui bascule par conséquent à droite. Un autre ancien de Ligue 1, Sidney Govou, a également été élu hier soir. 18e sur la liste de la nouvelle maire Marie-Hélène Mathieu, l'ancien joueur de l'OL va rejoindre le Conseil municipal de la commune de Saint-Didier-au-Mont-d'Or, située dans la métropole lyonnaise.

Pour l'ancienne basketteuse Johanne Gomis, la soirée aura été pleine de suspense. Présente sur la liste de la maire sortante Martine Aubry, l'ancienne internationale française (16 sélections) a vu l'ancienne ministre s'imposer sur le fil, à quelques centaines de voix près, devant le candidat écologiste Stéphane Baly. Pointant en 9e position sur la liste Lille en commun, Lille en confiance, la basketteuse fait bien partie des 43 élus de cette liste. De même, l'ancien international de handball Jackson Richardson qui se trouvait en 3e position de la liste LR de Bruno Gilles (28,88% des voix) a été élu dans le 4e arrondissement de Marseille. L'ancien rugbyman Pierre Rabadan qui se trouvait en 4e position sur la liste Union de la Gauche (Anne Hidalgo) menée par Carine Petit dans le 14e arrondissement de Paris a également été élu.

Ils ont perdu au second tour : Cucherat et Ponchel manquent le coche

Parmi les sportifs et anciens sportifs qui étaient tête de liste, Yann Cucherat est celui qui a subi la plus grosse désillusion. Investi par le parti présidentiel de La République en Marche, l'ancien gymnaste médaillé d'argent et de bronze aux Mondiaux de 2005 qui a participé à quatre olympiades avait été adoubé par l'ancien maire de Lyon, Gérard Collomb, auprès de qui il était engagé depuis 2014. Après sa troisième place au premier tour, Cucherat a subi la vague verte qui a frappé la France de plein fouet. Malgré l'alliance nouée avec Les Républicains durant l'entre-deux-tours, l'ancien gymnaste de 40 ans a terminé deuxième, avec 30,8% des suffrages exprimés, à plus de 20 points de retard sur le nouveau maire et candidat écologiste, Grégory Doucet, élu avec 52,4% des voix.

Nicolas Ponchel, tête de liste à Sannois dans le Val d'Oise, a lui aussi été battu. Les 40,13% du champion du monde de kickboxing 2018 n'ont malheureusement pas fait le poids face aux 47,81% du maire sortant, Bernard Jamet. Malgré une union avec deux autres candidats, Ponchel termine une nouvelle fois second, après avoir terminé derrière le maire sortant lors du premier tour. Engagé à Suresnes (Hauts-de-Seine), le champion du monde 98 Frank Lebœuf n'a pas été élu au Conseil municipal. En 11e position sur la liste Avec vous pour Suresnes, Lebœuf a constaté la défaite du candidat Yohann Corvis, qui a terminé dernier du deuxième tour, derrière le nouveau maire de la ville Guillaume Boudy (Union de la droite) et Xavier Iacovelli (LREM).

L'ancien gymnaste Yann Cucherat (à droite) avec Gérard Collomb, maire sortant de Lyon
L'ancien gymnaste Yann Cucherat (à droite) avec Gérard Collomb, maire sortant de Lyon © AFP

Ils ont été élus au premier tour : Leca et Capelle, la Ligue 1 à la mairie 

Sauf mouvement estival, la Ligue 1 comptera deux conseillers municipaux dans ses rangs la saison prochaine. À Lens depuis deux ans, Jean-Louis Leca a gardé une forte attache avec sa ville de Furiani. Le Corse, déjà conseiller municipal de la commune, a rempilé aux côtés du maire sortant Pierre-Michel Simonpietri, réélu avec 81,73% des voix. Son homologue angevin Pierrick Capelle faisait lui sa première campagne. En 21e position sur la liste de Franck Poquin (élu avec 60,40% des voix), il siégera au conseil municipal de St-Léger-de-Linières, nouvelle commune issue de la fusion de Saint-Léger-des-Bois et Saint-Jean-de-Linières et rassemblant un peu de plus de 3 500 habitants dans la métropole angevine.

Pierrick Capelle
Pierrick Capelle © AFP

Marc Boutruche a connu la Ligue 1 avec Lorient dans les années 2000, avant de devenir le maire de Quéven dans le Morbihan en 2014. Il a obtenu sa réélection dès le premier tour dans la ville de plus de 8 000 habitants, avec 70,7% des voix. Championne olympique par équipe à l'épée lors des Jeux d'Atlanta, l'ancienne escrimeuse Valérie Barlois-Leroux a été nommée adjointe en charge de la jeunesse et des sports au Bouscat (Gironde) après avoir été élue en sixième position sur la liste divers droite de Patrick Bobet.

Engagés dans des listes victorieuses, le footballeur Joshua Guilavogui et l’ancien sélectionneur du XV de France Guy Novès ne deviendront toutefois pas conseillers municipaux. Le premier, résidant à Wolfsburg, était inéligible et sa présence sur la liste toulonnaise d’Hubert Falco était symbolique. Le second était en 27e et dernière position sur la liste du maire de Leucate (Aude, 4 339 habitants), Michel Py, qui a obtenu 24 des 27 sièges.

Ils ont perdu au premier tour : Dhorasoo manque de peu les 10%

D’autres n’avaient déjà plus rien à espérer ce dimanche. Deux anciens footballeurs étaient têtes de liste mais n’ont pas passé le premier tour. Vikash Dhorasoo s’est présenté dans le 18e arrondissement de Paris, sous l’étiquette La France Insoumise (Décidons Paris), et a manqué de peu la barre des 10% (9,29%). Patrick Revelli, légende des Verts, avait lui reçu l’investiture La République en marche pour viser la mairie de Saint-Etienne, mais il a n’a récolté que 4,72% des voix. Une campagne qu’il a mené face à son frère Hervé, soutien du maire sortant Gaël Perdriau (Les Républicains).

Du côté de Marseille, l’ancien attaquant de l’OM, Mamadou Niang, avait apporté son soutien au candidat La République en Marche Yvon Berland. La liste présentée dans 15e et 16e arrondissement, où il figurait en 5e position, a obtenu 7,96% des voix. Un score semblable à celui réalisé par la liste Tous pour les Lillois (Les Républicains) où figurait l’ancien joueur du LOSC Ludovic Obraniak (8,25% des voix). Le spécialiste du 300 mètres steeple Mahiedine Mekhissi avait choisi de s’engager en 4e position sur la liste Union des Rémois, qui n’a reçu que 0,84% des voix.

Par Hugo Monier et Denis Ménétrier.

France tv sport francetvsport

Omnisport