Les pentathlètes français Elodie Clouvel et Valentin Belaud
Les pentathlètes français Elodie Clouvel et Valentin Belaud | RAYMOND ROIG / AFP

Des sportifs français contaminés par le Covid-19 dès octobre aux Jeux militaires de Wuhan ?

Publié le , modifié le

Plusieurs athlètes français ont révélé ces derniers jours avoir souffert des symptômes du Covid-19 suite aux Jeux militaires qui ont eu lieu en octobre dernier. Cette compétition, à laquelle ont pris part plus de 400 sportifs tricolores, s'était déroulée à Wuhan, l'épicentre chinois de la pandémie. La médaillée olympique Elodie Clouvel pense sans équivoque avoir "déjà eu le coronavirus", ainsi que son partenaire, le pentathlète Valentin Belaud. La polémique ne cesse de prendre de l'ampleur.

Le coronavirus pourrait avoir frappé sans prévenir plus tôt que prévu. De nombreux témoignages et indices incriminent la tenue des Jeux militaires en Chine, à Wuhan -premier foyer mondial du Covid-19- comme possible vecteur de contamination. Plusieurs athlètes français ont ainsi exprimé avoir souffert des mêmes symptômes que ceux du Covid-19 après leur participation à la compétition organisée en octobre dernier. Près de 400 Tricolores ont pris part à ces Jeux, parmi les 10 000 sportifs présents dans ce qui s'est avéré être le point de départ de la pandémie qui touche le monde entier depuis plusieurs mois.

D'hypothèses en bruits de couloir, l'affaire est devenue une onde de choc, qui pourrait sérieusement remettre en question la date de la première contamination au virus jusque-là estimée au 17 novembre 2019 en Chine, et au 27 décembre en France. La championne du monde et vice-championne olympique de pentathlon Elodie Clouvel est ainsi persuadée d'avoir contracté le Covid-19 aux Jeux mondiaux militaires. Interrogée par la chaîne locale Télévision Loire 7 le 25 mars dernier, celle qui a décroché l'or durant ces Jeux assurait ne pas craindre de devoir se rendre à nouveau en Asie pour les Jeux Olympiques de Tokyo, puisqu'elle et son compagnon (le pentathlète Valentin Belaud) avaient déjà été contaminés. "On était à Wuhan et après, on est tous tombés malades. Valentin a loupé trois jours d'entraînement. C'était très bizarre, moi aussi, j'ai eu des trucs que je n'avais pas eus avant. On ne s'est pas plus inquiété que ça parce qu'on n'en parlait pas encore."

Un autre athlète militaire français sous couvert d'anonymat a confirmé à BFM TV être également tombé malade (fièvre, courbatures importantes) et avoir dû être alité pendant trois jours à son retour de Chine. "On a eu un contact avec le médecin militaire qui nous a dit, 'Je pense que vous l'avez eu parce qu'il y a beaucoup de gens de cette délégation qui ont été malades''' relate Elodie Clouvel. Selon BFM TV, aucun sportif français n'a été testé après Wuhan, et il n'est pas prévu qu'ils le soient à l'avenir. "On nous dit : 'il n'y a pas de risque, vous êtes repartis le 28 octobre et le virus est arrivé le 1er novembre'", précise un autre athlète anonyme au Parisien.

Au ministère des Armées, on a été demandé aux athlètes de ne pas répondre aux questions sur ce sujet avant de transmettre un communiqué sur la santé des membres de l'équipe de France militaire. "Il n'y a pas eu, au sein de la délégation française des Jeux militaires mondiaux, de cas déclarés auprès du Service de santé des armées de grippes ou d'hospitalisation pendant et au retour des JMME, pouvant s'apparenter, à postériori, à des cas de Covid-19", a réagi le ministère des Armées, qui ne précise pas si Elodie Clouvel a été ou non en contact avec des médecins militaires pour être testée ou comparer ses symptômes de l'époque avec ceux du nouveau coronavirus. "La délégation française a bénéficié d'un suivi médical, avant et pendant les jeux, avec une équipe médicale dédiée composée de près d'une vingtaine de personnels", souligne encore le ministère, en rappelant que "lorsque les Jeux mondiaux militaires d'été (JMME) se sont déroulés du 18 au 27 octobre 2019, à Wuhan en Chine, l'épidémie liée au Covid-19 n'était alors pas connue" et que "le premier cas de Covid-19 n'a été rapporté par la Chine à l'OMS, que le 31 décembre 2019".

Inquiétudes également à l'étranger

L'affaire ne pose pas question seulement dans l'Hexagone. Aux Etats-Unis, la thèse d'une arrivée du virus sur le territoire par sa délégation militaire au retour des Jeux a déjà fait surface. Cette thèse avait été étayée notamment par les propos du porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, qui avait expliqué entre les lignes d'un Tweet que le Covid-19 avait pu avoir être amené sur le sol américain par l'équipe militaire ayant pris part au rassemblement de Wuhan. Au Luxembourg ou en Suède, d'autres exemples de sportifs malades ont fait surface ces derniers jours. "Mais aucune des personnes testées n'a donné de résultat positif" au Covid-19 martèle le service de communication des forces armées suédoises.

Omnisport