JO 2018 ville Annecy
La ville d'Annecy | Philippe Desmazes

Des Jeux d'Annecy à 4,8 milliards d'euros...

Publié le , modifié le

Le comité de candidature d'Annecy à l'organisation des jeux Olympiques d'hiver 2018 a présenté à la commission d'évaluation du CIO chargé d'auditer le dossier un budget virtuel de 4,8 milliards d'euros. "Le budget de fonctionnement des JO sur sept ans serait de deux milliards d'euros, ainsi que les dépenses en terme d'investissement. Les dépenses liées à l'accueil des visiteurs seraient elles de 800 millions", a détaillé Beigbeder, président de la candidature.

"Cela représente 4,8 milliards d'euros, mais nous savons d'ores et déjà que les retombées économiques seraient de 1,8 milliard d'euros pour la Haute-Savoie et que les JO généreraient entre 10.000 et 35.000 emplois". M. Beigbeder a également déclaré que, JO ou non, 500 millions d'investissements étaient déjà prévus avec la construction notamment d'un anneau de vitesse, d'une patinoire et de logements sociaux sur Annecy ou Chamonix.

Pour cette dernière journée d'évaluation, le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a également apporté son soutien à la candidature d'Annecy, en déjeunant avec la commission d'évaluation qui s'est plongée ensuite dans les arcanes financières du dossier, détaillées par les ministres de l'Economie et du Budget. Les routes du président de la République et des 11 envoyés spéciaux du CIO se sont croisées un court moment à la mi-journée pour un repas concocté à la Préfecture de Haute-Savoie.

Le matin, alors que la commission d'évaluation du CIO visitait à Chamonix les installations de ski alpin, de hockey sur glace et le village olympique, Nicolas Sarkozy allait à la rencontre des habitants de la Clusaz pour une table ronde sur l'économie alpestre. Un alibi en fait pour plaider, déjà, la cause de la candidature française: "Vous avez un très bon dossier, vous avez une région magnifique, vous avez envie d'avoir ces jeux Olympiques, on va se battre tous ensemble pour essayer de les gagner", a-t-il dit.

"Si on les gagne, ça sera mérité, et si on ne les gagne pas, de toute manière", les infrastructures réalisées en vue de 2018, "ça servira pour vos villes, pour vos départements et pour votre région", a ajouté le chef de l'Etat. Une fois le président reparti, la commission d'évaluation est retournée au travail et à son face-à-face intense avec les membres du comité de candidature. Les thèmes au menu des Olympiens n'étaient pas des plus digestes après le déjeuner: marketing, finances, climat politique et économique, immigration et formalités douanières...

Gilles Gaillard

Omnisport