Billets
L'argent ne ferait pas le bonheur | JAUBERT/SIPA

Création d'une plate-forme nationale pour surveiller les paris en ligne

Publié le , modifié le

Une plate-forme de lutte contre la manipulation des compétitions liée aux paris sportifs a été inaugurée jeudi par le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard. Cette structure placée sous l'autorité ministérielle permettra, aux niveaux national et international, une coordination et un échange d'informations entre les différentes autorités de régulation des jeux en ligne, les fédérations sportives et les opérateurs de paris.

Cette plate-forme comprend une unité de coordination, de prévention et de  lutte, sous la présidence du directeur des sports, ainsi qu'une unité de  surveillance du marché français des paris sportifs dirigée par le président de  l'Arjel (autorité française de régulation des jeux en ligne), Charles  Coppolani. Les deux entités se réuniront au moins une fois par an. "Cette plate-forme réunissant l'ensemble des acteurs va nous permettre de mieux nous armer pour lutter contre ces fléaux que constituent les  manipulations de compétitions sportives", a estimé M. Braillard à l'issue de la  mise en place de la nouvelle structure. Cette initiative est directement dictée par la convention internationale du  Conseil de l'Europe de lutte contre les manipulations sportives, signée par la  France en octobre 2014. Sa ratification par les Etats membres achoppe sur la  non-signature de Malte, qui abrite nombre de sociétés d'opérateurs de paris. La création d'une plate-forme de ce type qui, au-delà du marché français  géré par l'Arjel, permet la surveillance des paris pris à l'étranger sur les  compétitions françaises, était l'une des principales revendications de l'ancien  président de l'Arjel, Jean-François Vilotte, à partir de 2011. Elle intervient une dizaine de jours après la révélation de l'affaire des  matches truqués dans le tennis survenue juste avant le début de l'Open  d'Australie.

AFP

Omnisport