Hélicoptère crash inspecteur 032015
Un homme récupère des indices sur les lieux du crash de l'hélicoptère ayant coûté la vie à dix personnes dont Camille Muffat, Florence Arthaud et Alexis Vastine. | AFP

Crash en Argentine: place aux investigations

Publié le , modifié le

Une journée après le terrible drame qui a coûté la vie à dix personnes, des enquêteurs argentins ont commencé sur place leur investigation pour comprendre les causes du crash des deux hélicoptères où se trouvaient notamment la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat, et le boxeur Alexis Vastine. Au vu des premières images de l'accident, l'erreur de pilotage semble privilégiée.

C'est au beau milieu des débris, éparpillés sur plusieurs centaines de mètres que le long travail d'enquête a débuté. De nombreuses questions se posent, notamment après avoir vu en boucle les premières images d'une vidéo amateur qui montre le déroulement de l'accident: pour quelle(s) raison(s) les deux hélicoptères se trouvaient aussi proche l'un de l'autre, et pourquoi l'un des deux engins est soudainement remonté, percutant l'autre ? Les deux appareils qui avaient été affrétés pour le tournage du jeu de TF1 "Dropped" ne se trouvaient qu'à une petite centaine de mètres d'altitude et les conditions météorologiques étaient parfaites. Les deux Eurocopter -d'une capacité maximale de cinq personnes- se sont écrasés en moins de deux secondes après leur collision.

Vidéo: place à l'enquête

Erreur humaine ou remontée d'air chaud ?

Pour certains spécialistes français cités par l'AFP, il semble qu'une erreur humaine soit à l'origine de la catastrophe. "Celui de derrière n'a pas du tout l'air d'avoir pris en compte celui qui est devant", note l'un d'entre eux. D'autres évoquent une éventuelle remontée d'air chaud qui aurait pu déstabiliser l'un des deux hélicoptères. Aussitôt après le drame, et comme c'est systématiquement le cas lorsque des ressortissants français sont victimes d'un accident à l'étranger, deux spécialistes du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français, ont été dépêchés sur place. Un conseiller d'Airbus Helicopters et celui de Turbomeca (un fabriquant français de moteurs pour hélicoptères) les accompagnent afin d'examiner une possible défaillance technique. Tous seront présents pour aider les enquêteurs locaux.

Les corps transférés

Présent au moment du crash, le maire du village de Villa Castelli, Andres Navarrete, n'a rien pu faire. Médecin de profession, il s'est précipité vers les deux appareils qui venaient de décoller d'un terrain de football. Mais les deux hélicoptères étaient en proie aux flammes après leur explosion au sol, et il était alors impossible d'agir. Selon M. Navarrete, les participants à l'émission allaient être déposés "les yeux bandés" dans la Quebrada del yeso, une zone de montagnes escarpées spécialement dénichée pour cette aventure. Les corps des 10 victimes, huit Français et les deux pilotes argentins, avaient commencé dans la journée de mardi à être transférés à la morgue de la capitale de la province de La Rioja.

Les autres dans l'attente

Les "survivants", eux, hormis Sylvain Wiltord rentré avant le drame, sont encore sur place. Le nageur Alain Bernard, le patineur Philippe Candeloro, la cycliste Jeannie Longo ou la snowboardeuse Anne-Flore Marxer et les autres membres de l'équipe du programme attendent d'être rapatriés, retranchés à l'Hôtel Pircas Negras, à 35  km du lieu de l'accident. Le consul général de France en Argentine, Raphaël Trannoy, s'est rendu dans  la province de La Rioja pour rencontrer les autorités judiciaires et se rendre  à la morgue où les dix corps sont en cours d'identification. "Notre objectif est de faire en sorte que ceux qui le souhaitent puissent  retourner en France le plus rapidement possible, tout en respectant la  procédure judiciaire locale car les témoins oculaires sont susceptibles d'être  interrogés par la justice", a dit le consul à l'AFP.

Romain Bonte