Hélicoptère crash inspecteur 032015
Un homme récupère des indices sur les lieux du crash de l'hélicoptère ayant coûté la vie à dix personnes dont Camille Muffat, Florence Arthaud et Alexis Vastine. | AFP

Crash en Argentine: Les corps rapatriés dans les 2-3 jours

Publié le , modifié le

Après avoir identifié les corps des dix victimes du crash d'hélicoptères en Argentine, les autorités argentines ont annoncé que les corps des 8 Français, dont ceux de Florence Arthaud, Alexis Vastine et Camille Muffat, seraient bientôt rapatriés. Il faudra "compter sur deux, trois jours de démarches administratives" avant le départ vers la France. Par ailleurs, selon une source proche du dossier, "plus qu'une erreur de pilotage, ce serait une mauvaise coordination entre les pilotes" qui serait la cause du crash.

D'après une source proche de l'enquête, les huit corps étaient mardi dans deux hôpitaux de la ville de La Rioja, d'où ils devraient être emmenés vers Buenos Aires mardi soir ou mercredi matin, par la route (1.200 km, 13 heures de trajet), selon l'avancement de la procédure administrative. La compagnie d'assistance et l'entreprise argentine de pompes funèbres  s'employaient mardi à réunir les actes de décès et les documents administratifs  pour la sortie des corps de la morgue et leur transfert vers Buenos Aires. Dans la capitale argentine, il faudra encore "compter sur deux, trois jours  de démarches administratives" avant le départ des corps vers Paris.

Le juge Daniel Herrera a annoncé lundi que les dépouilles de la navigatrice  Florence Arthaud, de la nageuse Camille Muffat, du boxeur Alexis Vastine et de  cinq membres de l'équipe de tournage avaient été identifiées par des médecins  légistes français et argentins et qu'ils allaient pouvoir être rapatriés prochainement. Cela devrait donc être le cas en fin de semaine. Quant à l'enquête, elle suit son cours et selon uen source argentine proche du dossier, "selon les premiers éléments de l'enquête, plus qu'une erreur de pilotage, ce serait une mauvaise coordination entre les pilotes". Les deux enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens (GTA), envoyés sur place, devraient également rentrer dans l'Hexagone en fin de semaine.

Omnisport