Coronavirus : L'Europe autorise l'aide de la France de 120 millions d'euros en faveur des clubs sportifs et organisateurs d'événements sportifs

Publié le , modifié le

Auteur·e : Charlotte Diry
Stade vide covid
Le Stade de Toulouse (TFC) lors d'une rencontre de Coupe de France, le 20 janvier 2021. |

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Commission européenne a validé les aides de la France à hauteur de 120 millions d'euros pour venir au secours du monde sportif. Comme beaucoup d'autres secteurs, celui du sport n'a pas été épargné depuis le début de la crise sanitaire. Les événements sportifs ou à huis clos, ont engendré des pertes financières considérables pour les clubs.

Le préjudice financier subit par les clubs sportifs ou les organisateurs d'événements sportifs s'avère lourd depuis le début de la pandémie. La Commission a donc tranché en autorisant un régime d'aide français d'un montant de 120 millions d'euros. Ces fonds seront destinés à indemniser partiellement les acteurs du monde sportif, suite aux mesures restrictives imposées par le gouvernement, afin de limiter la propagation du coronavirus. Des événements à huis clos ou avec un nombre de spectateurs très réduit, qui ont empêché les organisateurs de tirer des bénéfices de tels événements. Des associations, aux fédérations en passant par les ligues professionnelles, personne n'a été épargné par les effets de la crise sanitaire.

Qui aura le droit à ces aides ? 

Afin de satisfaire la plupart des sinistrés, la Commission a désigné tous ceux qui pourront bénéficier de ce régime d'aide. Les associations sportives et autres sociétés sportives, les fédérations, les ligues professionnelles et les organisateurs d'événements sportifs figurent sur la liste. Néanmoins, ils devront avoir organisé une manifestation ou une compétition sportive entre le 10 juillet et le 31 décembre 2020 soumise à un public limité, afin de bénéficier de ces subventions directes. 

Concernant le montant de cette compensation, il sera calculé en fonction de plusieurs facteurs. "Le montant de la compensation est d'abord calculé sur la base des pertes de recettes relatives à la billetterie et la restauration habituellement consommée sur place", indique la Commission. Ce qui représentent entre 15 et 55% de pertes suivant les événements. Le montant de cette compensation sera par la suite, revu à la baisse en fonction de la période de référencement de 2019. "Comme notifié par la France, l'aide est en tout état de cause limitée à €5 millions par bénéficiaire", précise la Commission.

La Commission a estimé que ce régime d'aides permettra de combler les dommages directement liés à la crise sanitaire que traverse le monde depuis presque un an. 

Omnisport