Le ministère des Sports propose de déconfiner le sport professionnel le 11 mai et de finir les saisons à huis clos

Publié le , modifié le

Auteur·e : Apolline Merle
PSG
Les joueurs du Paris Saint-Germain, à l'entraînement, à Saint-Germain-en-Laye, le 28 février. | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Fédération française d'études et de sports sous-marins (FFESSM) a rendu public le 21 avril un compte-rendu de la réunion de travail de vendredi dernier entre le ministère et les principaux acteurs du sport français. Selon ce document, le ministère se positionne sur une reprise des entraînements pour le sport professionnel et de haut niveau à partir du 11 mai, et se prononce pour une reprise des compétitions à huis clos jusqu'à la fin de la saison.

Serait-ce bientôt le confinement pour le sport professionnel ? La Fédération française d'études et de sports sous-marins (FFESSM) a rendu public le 21 avril le compte-rendu de la réunion de travail de vendredi dernier entre le ministère et les principaux acteurs du sport de haut niveau en France, à l'image de Gilles Quénéhervé (direction des sports), Philippe Bana (président de l'association des DTN) ou Ghani Yalouz (directeur de l'INSEP).

Dans ce document, signé de Denis Masséglia, président du CNOSF, est détaillé plus ou moins précisément la stratégie de déconfinement du ministère pour le monde sportif, qui devra toutefois être validée par l'échelon supérieur. 

Une reprise de l'entraînement le 11 mai et huis clos

Le ministère indique qu'il souhaite que les sportifs professionnels et de haut niveau puissent reprendre "le chemin de l'entraînement" dès le 11 mai, date qui correspond au début du déconfinement progressif national annoncé par Emmanuel Macron, le 13 avril. Le compte-rendu précise que "le ministère des sports va proposer la mise en place du plan de continuité sportive préparée pendant le confinement avec possibilité pour les athlètes de rejoindre les équipements sportifs et une pratique dans un format encore à affiner"

En ce qui concerne les compétitions professionnelles, comme la Ligue 1 par exemple le ministère propose "une reprise des compétitions à huis clos pour les ligues professionnelles jusqu’à la fin de la saison". Les Français eux devraient pouvoir "'courir, marcher et rouler' en extérieur dans des conditions 'normales' à partir du 11 mai", ajoute le document. Par ailleurs, le ministère indique également que l'Insep travaille "à sa réouverture pour le 11 mai mais la date n’est pas encore garantie compte tenu des nombreuses exigences pour assurer la sécurité des athlètes et des agents."

Des règles sanitaires floues

Après plusieurs mois d'arrêt, les sportifs devraient être surveillés au moment de la reprise. A ce sujet, le ministère indique la "mise en place d’une doctrine sanitaire et médicale". Avec quelles modalités ? Le document liste quelques propositions comme un "bilan médical de pré-reprise obligatoire pour les athlètes", une "adaptation par discipline sportive des règles sanitaires", ainsi qu'une "doctrine sanitaire pour le retour à la pratique de haute intensité pour les SHN"

Pour l'organisation des grands événements sportifs internationaux (GESI), le ministère rappelle qu’il n’y aura pas de grand rassemblement jusqu’à mi-juillet, comme l'avait annoncé Emmanuel Macron. L'objectif fixé par le ministère est une "reprise d’activité normale de nos grands évènements à partir du mois d’août. Toutefois, l’organisation de ces GESI doit aussi s’apprécier en fonction de la situation des frontières et des capacités aériennes (cas pour l’Euro d’athlétisme par ex)", précise encore le document. Reste encore en suspens la question de la fermeture des frontières, qui permettra ou non aux athlètes étrangers de se déplacer et de rejoindre leur club. 

Omnisport