Coronavirus: le ministère des Sports estime les pertes économiques pour le sport français

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Ministère des sports

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le confinement n'est pas terminé que les premières observations quant aux pertes économiques liées à la crise du coronavirus commencent à être rendues publiques. Le ministère des Sports a réalisé des estimations par secteurs clés.

► Pour le sport professionnel

Pour six ligues, celles du football, du rugby, du cyclisme, du handball, du volley-ball et du basket-ball, les pertes s'élèveraient à 1,45 milliard d'euros en cas de non reprise des championnats, dont 1,16 milliard d'euros pour le football professionnel (LFP et clubs de L1 et L2).

Selon le rapport du gendarme financier du foot (DNCG), les clubs de L1 et L2 avaient généré 2,8 milliards d'euros de revenus lors de la saison 2018-2019, en droits télé, sponsoring, billetterie et transferts. Le ministère précise que ces estimations tiennent compte pour le moment du maintien du Tour de France, dont l'annulation serait une catastrophe pour les équipes cyclistes.

► Pour les Fédérations

Le manque à gagner serait de 608,3 millions d'euros pour 70% des fédérations qui ont répondu au ministère des Sports. Celles-ci anticipent une baisse des contrats de sponsoring, une diminution des recettes de billetterie sur des événements annulés, des réductions sur les droits de licences qui remontent des clubs associatifs.

► Pour les associations sportives

Pour les associations sportives, il s'agit certainement du poste le plus difficile à évaluer. D'après les remontées obtenues par le Conseil social du mouvement sportif (Cosmos), qui représente les employeurs, auprès de quelque 3 800 structures, les pertes cumulées s'élèvent à 121 millions d'euros. Mais le comité olympique français répertorie 180 000 associations sportives.

► Pour les entreprises

La semaine dernière, la principale organisation des entreprises du secteur, l'Union sport et cycle (1 400 adhérents) a diffusé une estimation de perte de chiffre d'affaires pour le 1er semestre 2020 s'élevant à 3,1 milliards d'euros, soit 36% de moins qu'en 2019. Il s'agit du commerce d'articles sportifs, des industriels, des loisirs marchands (salles de fitness) et des entreprises du secteur des équipements sportifs.

De manière plus globale, le ministère des Sports estime que la perte pour le secteur risque de s'élever à 25% sur l'année 2020. Soit 19,4 milliards d'euros sur un chiffre d'affaires évalué à 77,7 milliards d'euros pour les 112 000 entreprises du sport que compterait le pays, d'après une récente étude de la banque BPCE.

AFP

Omnisport