Ce que le Rodchenkov Act va changer dans la lutte antidopage

Publié le , modifié le

Auteur·e : Louise Gerber
Dopage

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les Etats-Unis se sont dotés vendredi 4 décembre d'une loi permettant à la justice du pays d'intervenir hors de ses frontières dans les affaires de dopage. Intitulée Rodchenkov Act, cette loi extraterritoriale est décriée par les instances de la lutte antidopage. Mais que va-t-elle vraiment changer ?

C'est un travail législatif de deux ans qui s'est conclu vendredi 4 décembre avec la signature de Donald Trump. Avec le Rodchenkov Act promulgué par le président des Etats-Unis, la justice américaine peut désormais poursuivre tout individu impliqué dans une affaire de dopage à l'échelle internationale. Depuis la révélation en 2015 du scandale de dopage institutionnalisé en Russie, les Etats-Unis critiquent régulièrement le manque d'indépendance de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et du Comité international olympique (CIO) envers Moscou. Le Rodchenkov Act est donc conçu pour contourner l’autorité de ces instances et imposer sa propre justice sur le dopage mondial. 

• Dix ans de prison et jusqu'à 1 million de dollars d'amende

Concrètement, la loi permet à la justice américaine de sanctionner toute personne, quelle que soit sa nationalité, qu’elle juge coupable de dopage dans une compétition à laquelle au moins un athlète américain ou des intérêts économiques américains sont concernés (si des entreprises américaines sont sponsors de l'événement par exemple).

Ces sanctions se traduisent par des peines de prison pouvant aller jusqu’à dix ans ainsi que des amendes de 250 000 dollars (206 000 euros) pour les particuliers et de 1 million de dollars (823 000 euros) pour les organisations. Il y a peu de chances que les Etats-Unis demandent l'extradition des individus jugés coupables de dopage. Les peines d'emprisonnement relèvent donc plus de l'intimidation, une manière de pouvoir tenir des athlètes à distance de compétitions qui se déroulent sur le sol américain, et notamment les Jeux Olympiques et Paralympiques à Los Angeles en 2028.
Le versement de dédommagements pour les victimes des tricheries est également prévu dans le texte, sans plus de précisions toutefois.

à voir aussi Dopage : Donald Trump promulgue le Rodchenkov Act pour poursuivre toute personne impliquée dans une affaire de dopage Dopage : Donald Trump promulgue le Rodchenkov Act pour poursuivre toute personne impliquée dans une affaire de dopage

• L'entourage des sportifs dans le viseur de la justice

Plus que les athlètes, déjà passibles de sanctions de l'AMA, c’est surtout leur entourage (agents, entraîneurs, managers, officiels, médecins) qui est visé par le Rodchenkov Act. En mars dernier, le CIO se réjouissait d'ailleurs de ce point : "Les athlètes eux-mêmes sont déjà sanctionnés par des mesures de suspension à long terme en vertu du Code mondial antidopage. Nous devons appliquer les mêmes sanctions strictes aux membres de leur entourage, et à cet égard cette législation sera utile."
 

• Vers un fleurissement de lois similaires dans d'autres pays ?

L'AMA a tenté de s'opposer à cette loi américaine, redoutant qu'elle ne court-circuite sa mission de gendarme mondial de l'antidopage. Jusqu'à présent, il existait un seul ensemble de règles valables pour tous les athlètes du monde entier : le Code mondial antidopage de l'AMA. L'institution craint que le Rodchenkov Act conduise d'autres pays à créer à leur tour des lois nationales, ce qui freinerait l'efficacité de la lutte antidopage. 

Mais pour le Dr. Jean-Pierre De Mondenard, expert indépendant sur les questions de dopage, la promulgation de la loi américaine est une bonne nouvelle. "La lutte antidopage n'est pas entre les bonnes mains : le CIO, l'AMA et l'ITA - l'Agence internationale de contrôle sous la houlette de l'AMA -, toutes ces institutions sont gangrenées par de la cooptation et des magouilles. Ce qui rend la lutte contre le dopage très peu efficace", explique le médecin du sport. S'en remettre à des juges qui sont extérieurs au monde du sport semble donc être une bonne idée pour le Dr. De Mondenard. "Si la justice américaine veut pourchasser d'elle-même les truands du dopage, par émulation d'autres pays pourraient s'y mettre aussi. On pourrait alors sortir du système véreux qu'on connaît aujourd'hui."

Si la perspective d'un nouveau système de lutte antidopage est encore bien lointaine, la promulgation du Rodchenkov Act est un signe fort de défiance américaine envers les instances mondiales.

Omnisport