Call of Duty : Black Ops artwork
Call of Duty : Black Ops | Activision

Call of Duty, l'âge d'or

Publié le , modifié le

Après avoir dégommé des nazis à tour de bras et arpenté les blockhaus de toutes sortes, il était temps de changer son fusil d'épaule. Avec son dernier né, "Black Ops", la série des Call of Duty a réussi cette transition haut la main en nous plongeant dans la période 50-70, les "belles" années de la guerre froide et surtout les plus dangereuses.

Sans surprise, vous officiez dans les Blacks Ops, ces troupes d'élite de la CIA qui faisaient la pluie et le beau temps sur tous les points chauds de la planète (Cuba, Russie; Laos, Vietnam, etc). Question ambiance commando, vous allez être servi. Développé par Treyarch, le jeu n'est pas sans référence cinématographique. Il en est même bourré. Voyage au bout de l'enfer, Apocalypse Now, Platoon et bien d'autres. Porté par un graphisme exceptionnel, une bande son de haute facture et un scénario ambitieux, ce nouvel opus a de la tenue ! Le point de départ de la quinzaine de missions se situe dans la Baie des Cochons où on vous demande de liquider Fidel Castro, un challenge ô combien relevé quand on sait que El Comandante a échappé à plusieurs tentatives d'assassinat et que sa garde rapprochée est l'une des plus féroces du monde. Une parfaite entrée en matière pour un hit d'une violence rare et d'une intensité incroyable.

Grâce à un arsenal à la pointe de la technologie (c'est quand même la crème de la CIA) et des séquences de combat très variées, Black Ops se boit comme du petit lait. On devient vite captivé par le mode solo, même dans les rizières vietnamiennes à se faire canarder par des Viêt-congs en furie. Côté gameplay, le jeu reprend l'essentiel des précédentes versions avec ses déplacements rapides au coeur de l'action à l'aide du stick de gauche et sa visée sur celui de droite. On cible. On vise. On recharge. Frappe chirurgicale ou pas, c'est le bain de sang total. Le déroulement des séquences se fait à haute dose d'adrénaline et les points de contrôle sont fréquents. Heureusement car les occasions d'y passer sont également nombreuses. Au milieu de la jungle, pas de trousse de secours mais votre santé monte si vous ne vous faites pas trouer la peau. Facile à dire...

Jubilatoire en mode solo, Black Ops se déguste aussi en multijoueurs. Un grand classique pour ce titre qui est l'un des plus gros cartons de l'histoire. Cette fois, on a droit à 14 cartes différentes et des modes hyper complets (match à mort en solo ou en équipe, Recherche et Destruction, QG, Capture de drapeaux, Domination, Démolition et Sabotage). Du très lourd qui devrait porter ce nouveau Call of Duty au sommet des ventes de Noël (enfin, pour les plus de 18 ans...).

Call of Duty est un jeu Activision
Il est disponible sur Xbox 360 (version testée), PS3, PC, Wii et DS

Omnisport