Roxana Maracineanu Laura Flessel
Roxana Maricenaenu a remplacé Laura Flessel à la tête du ministère des sports le 4 septembre 2018. | AFP

Baisse du budget : Appel à la grève au sein du ministère des sports

Publié le , modifié le

Une intersyndicale a appelé à une journée de grève et de mobilisation des agents de la jeunesse et des sports jeudi pour protester contre les "baisses de crédits" du ministère des Sports et les menaces de suppressions de postes.

Il s'agit de la première action syndicale depuis l'annonce de la baisse du budget de fonctionnement du ministère des Sports, de 481 à 451 millions d'euros, dans le projet de loi de Finances, le 24 septembre. Le ministère avait parlé d'un "budget préservé", en raison de la surévaluation l'année précédente d'un poste de dépense. 

Le secteur était déjà sous tension après la révélation de la lettre de cadrage de Matignon au ministère, lui demandant de supprimer "1.600" équivalents temps plein entre 2018 et 2022. "Cela aboutirait tout simplement à la disparition du service public des sports", explique le secrétaire général du Syndicat national des activités physiques et sportives (Snaps), Tony Martin.

Lire aussi : Kevin Mayer a peur pour le sport français

Depuis, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a promis que les conseillers techniques sportifs (CTS), ces cadres d'Etat travaillant pour les fédérations et visés par le courrier de Matignon, ne perdraient pas leur emploi, tout en ouvrant la voie à leur prise en charge par les fédérations ou les collectivités territoriales.

L'intersyndicale, qui regroupe huit organisations, demande au contraire "le maintien au sein du service public d'Etat de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative de tout agent y exerçant actuellement". "Les transferts de missions et de personnels vers les collectivités territoriales ou les fédérations sportives ne sont ni acceptables, ni souhaitables", écrivent les syndicats dans leur préavis de grève, en demandant à être reçus par les ministres des Sports et de l'Education Jean-Michel Blanquer, dont dépend la jeunesse et la vie associative.

Ils demandent aussi "l'arrêt des suppressions de postes dans les secteurs Jeunesse, Sport et Vie associative", ainsi que "l'octroi de crédits budgétaires à la hauteur des enjeux et l'adoption d'un réel plan de développement du sport pour réussir les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024".

"Nous appelons les agents à se rassembler devant le ministère", a indiqué Tony Martin, qui promet des "démonstrations sportives".

AFP

Omnisport