Reina-Flor Okori
Décevant aux JO l'an dernier, Reina-Flor Okori va mieux à Moscou. Elle espère une place en finale. | AFP-Gabriel Bouys

Okori, mieux vaut tard que jamais

Publié le , modifié le

Même si elle était peut-être la seule à y croire, Reina-Flor Okori a de quoi être satisfaite d'avoir passé les qualifications du 100 m haies et va tenter, pourquoi pas d'atteindre la finale. C'est que pour cette athlète de 33 ans, dont la carrière ne fut pas un long fleuve tranquille, il s'agit seulement des deuxièmes Mondiaux auxquels elle participe, et elle a tout fait pour être en forme au bon moment. Cela suffira-t-il pour passer les demi-finales ?

Après une belle saison indoor, la Doubiste a d'abord eu du mal à trouver ses marques sur 100 m haies. Puis le travail avec Patricia Girard a payé puisque ses chronos sont descendus au fur et à mesure de la saison. Ce qui l'encourage à continuer à s'accrocher après une carrière qui, si elle est d'une longévité exceptionnelle, n'a pas été épargnée par les blessures. Et Reina-Flor est consciente de se voir offrir une belle occasion: "Je suis très enthousiaste. Le 1er tour s'est bien passé. Je me sens au meilleur de ma forme. Être à Moscou est déjà une sorte de victoire, après toutes les épreuves que j’ai connues ces dernières saisons. Mon ambition est de pouvoir exprimer sur la piste tout mon potentiel. J’ai confiance en mes capacités. J'essaie d'être maîtresse de mes émotions pour réussir mon championnat en rentrant en finale." Cela semble malgré tout compliqué car il lui faudra pour cela passer à la hauteur de son record personnel (12"65) mais cela fait cinq ans qu'elle n'a plus été aussi performante.

Pour la native de Libreville, mieux vaut tard que jamais pour se faire un nom. Pour elle, mais aussi pour cette équipe de France à laquelle elle est très attachée. "Pour moi, l’équipe de France est le reflet de notre pays. Et je sais que beaucoup de gens s’identifient à moi, par ma mixité, ma culture et mon histoire. Je suis très fière d’en faire partie et de porter ces couleurs."

Vidéo: la qualification d'Okori après un premier départ limite

Christian Grégoire