Ohuruogu
Christine Ohuruogu | AFP

Ohuruogu n'en revient pas

Publié le , modifié le

Christine Ohuruogu a levé les yeux au ciel lorsque son nom est apparu comme victorieuse du 400 m sur la piste de Moscou. Arrivée dans le même temps que la grande favorite Amantle Montsho, elle est désignée championne du monde pour quelques centièmes, en pulvérisant son record national (49"41).

Quelques heures plus tard, après le podium, devant la presse, la Britannique était encore sur son nuage et n'en revenait toujours pas.

"Quand elle est sortie de la courbe, j'ai fait le forcing. J'étais déjà deuxième à Londres, et je voulais tout tenter. Mais je n'y croyais pas. Pour 4 millièmes....C'est comme un rêve, c'est trop", explique-t-elle.

"Je ne peux pas le croire. Après la course, je ne voulais pas être trop excitée jusqu'à ce que je sache à coup sûr que j'ai gagné, jusqu'à ce que mon nom apparaisse en premier. C'est vraiment bizarre. Je suis juste très heureuse. C'est vraiment étrange", conclut-elle

Vidéo: Revoir la finale du 400 mètres

 

 

Christian Grégoire