Amaël Moinard (BMC)
Amaël Moinard (BMC) | SYLVAIN THOMAS / AFP

Nice, base arrière de nombreux cyclistes

Publié le , modifié le

Si la Côte d’Azur ne produit plus de champions, elle accueille toute l’année une ribambelle de coureurs de haut niveau dont quelques stars comme Froome et Gilbert. Certains Français s’entraînent également sur les routes de l’arrière pays niçois lorsqu’ils ne courent pas le monde.

Du Var à Monaco en passant par Nice et sa région, les coureurs ont de quoi faire. Si pas mal d’entre eux ont choisi de s’installer sur la côte toute l’année, c’est évidemment pour retrouver des conditions d’entraînement idylliques : possibilité de s’imprégner du vent venant de la Méditerranée, de grimper quelques cols comme le Mont Faron ou le col d’Eze, le tout sous un soleil qui tape 300 jours par an.

Le Cherbourgeois Amaël Moinard, de l’équipe BMC, effectue régulièrement des sorties d’entraînement avec ses coéquipiers Philippe Gilbert, Thor Hushovd ou Gert Steegmans, basés à Monaco. "C’est sympa de rouler sur des routes familières, c’est un petit clin d’œil", a confié le Moineau (son surnom) à propos du passage de la Grande Boucle sur ces splendides rivages.

Moinard et Roche comme chez eux

Même son de cloche chez le plus Français des Irlandais, à moins que ce ne soit le contraire. Seul coureur de ce niveau formé dans le coin (il est passé par l’OCC Antibes, l’OCCV Draguignan et le Sprinteur Club de Nice), Nicolas Roche se réjouit de passer deux jours sur son terrain : "Je connais parfaitement les routes, j’ai la chance de vivre un deuxième passage dans ma région après le départ de Monaco en 2009", a souligné le fils de Stephen, vainqueur du Tour en 1987.

D’autres célébrités du peloton profitent du panorama sans égal de la Côte d’Azur. Et aussi des avantages fiscaux offerts par la Principautée. C’est le cas des Australiens Simon Gerrans, Matt Goss, Mark Renshaw, Richie Porte ou Baden Cooke, de l’Italien Filippo Pozzato ou de l’Estonien de la Cofidis Rein Taaramae.