A saute-mouton vers Bagnères-de-Bigorre
Le peleton va souffrir aujourd'hui | JOEL SAGET - AFP

Neuvième étape : à saute-mouton vers Bagnères-de-Bigorre

Publié le , modifié le

Deuxième acte pyrénéen du Tour de France ce dimanche. Entre Saint-Girons et Bagnères-de-Bigorre (168,5km), les coureurs du Tour de France vont enchaîner cinq ascensions, dont quatre en première catégorie. Après le coup de force de la Sky vers Ax 3 Domaines, comment vont réagir les battus de la veille ? Quels seront les courageux qui se lanceront dans une échappée au long cours ?

Suivez l'étape en direct vidéo

Le parcours : Pas un mètre de plat

Cette neuvième étape entre Saint-Girons et Bagnères-de-Bigorre est un classique du Tour de France. Si les villes de départ et d’arrivée changent, les organisateurs réservent chaque année une étape pyrénéenne en forme de montagnes russes aux coureurs. Aujourd’hui, cinq cols seront à gravir pour les coureurs (Portet-d’Aspet, Menté, Peyresourde, Val-Louron-Azet et Hourquette d’Ancizan). Sur un tel parcours, les échappées seront évidemment à l’honneur. Quid des favoris ? Les 30 kilomètres qui séparent le sommet de la Hourquette d’Ancizan de l'arrivée devraient freiner les ardeurs des favoris du Tour. Mais avec un tel enchaînement, la défaillance n’est jamais loin. Après la démonstration de Froome vers Ax 3 Domaines, ses adversaires tenteront-ils de rétablir l’équilibre ?

L’enjeu : Le maillot à pois

Cinq cols, dont quatre de première catégorie seront gravis dans la journée. De quoi donner des idées aux coureurs qui visent les pois du maillot du meilleur grimpeur. Au total, 45 points seront en jeu aujourd’hui. Après le premier acte pyrénéen hier, de quoi se donner une belle avance ou de revenir dans la course avant les Alpes. Quand les premières escarmouches seront tirées, il ne faudra pas s’étonner de voir les prétendants à ce maillot populaire à l’avant. S’il restera encore beaucoup de points à distribuer d’ici à Paris, les grimpeurs-baroudeurs ont un premier rendez-vous important aujourd’hui. Pierre Rolland, désormais hors du coup au général, devrait se rabattre sur cet objectif. Tout comme Thibaut Pinot.

Le coureur à suivre : Thomas Voeckler

Et si « Ti-Blanc » nous refaisait le coup ? Sur une étape sensiblement identique à celle de ce dimanche (bien que plus difficile), le coureur d’Europcar était passé en tête de tous les sommets du jour (Aubisque, Tourmalet, Aspin et Peyresourde) pour s’adjuger la victoire à Bagnères-de-Luchon devant Chris Anker Sorensen et Gorka Izagirre. Discret depuis le début du Tour, Voeckler pourrait bien nous réserver une aventure dont il a le secret. Déjà victorieux de quatre étapes sur la Grande Boucle, le 4e du Tour 2011 visera la passe de cinq. Pour la première victoire française de ce 100e Tour de France ?

Le chiffre : 18

Ce dimanche tous les coureurs auront une pensée pour Fabio Casartelli dans le Col du Portet-d’Aspet. Il y a 18 ans, le 18 juillet 1995, le coureur italien se donnait la mort dans la descente en heurtant le parapet qui bordait la route. Transporté, inconscient à l’hôpital de Tarbes, le coureur de l’équipe Motorola décèdera peu après. Alors champion olympique en titre, d’une course réservée alors aux amateurs, depuis son succès à Barcelone,  il n’aura jamais l’occasion de lever les bras chez les professionnels. Vainqueur ce jour-là, Richard Virenque ne saura que très tard, comme la plupart des autres coureurs, le drame qui s’est déroulé. Pour rendre hommage à Fabio Casartelli, l’étape du lendemain sera neutralisée. Depuis, il est de coutume que le peloton du Tour de France respecte une minute de silence devant la stèle érigée en octobre 1995 si la route du Tour emprunte le Portet-d’Aspet.