Yulia Efimova prise à son tour avec le meldonium

Yulia Efimova prise à son tour avec le meldonium

Publié le , modifié le

La nageuse russe Yulia Efimova a été provisoirement suspendue par la Fédération internationale de natation (FINA) en raison d'une "possible violation des règles antidopage" et risquerait une suspension à vie, a annoncé jeudi la Fédération russe de natation. La Fédération russe "a reçu de la FINA des documents confirmant la suspension provisoire de la sportive, liée à une possible violation des règles antidopage" par la quadruple championne du monde. Selon certains médias russes, elle aurait été contrôlée positive au meldonium.

Yulia Efimova, en bronze sur 200m brasse aux JO de Londres, double championne du monde en 2013 à Barcelone (50 et 200m brasse), championne du monde sur 100m brasse à Kazan en 2015, avait été contrôlée positive en 2014 à un stéroïde (DHEA) et déjà suspendue 16 mois. Elle pourrait donc être suspendue à vie si le second contrôle positive se confirmait. Le président de la Fédération russe de natation, Vladimir Salnikov, va rencontrer prochainement les responsables de l'encadrement des équipes nationales de Russie pour demander des "éclaircissements" sur ce dossier, selon la même source.

A lire aussi: Le meldonium, le nouveau produit qui fait tomber les sportifs

Le meldonium, ajoutée à la liste des produits dopants par l'Agence mondiale antidopage (AMA) le 1er janvier dernier, a également été citée jeudi par la Fédération ukrainienne de l'athlétisme pour expliquer sa décision de ne pas envoyer l'athlète ukrainienne Nataliya Lupu au Championnat du monde-2016 en salle. "L'Agence mondiale antidopage a des questions concernant l'utilisation du meldonium à poser à Nataliya Lupu", coureuse et championne d'Europe de 800 mètres en salle en 2013, a indiqué la Fédération dans un communiqué. Nataliya Lupu a expliqué elle-même s'être vu prescrire le meldonium depuis 2001 en raison des troubles cardiaques, selon la même source. Mais en sachant que le meldonium serait ajouté à la liste des produits dopants à partir de 2016, "j'ai arrêté d'en prendre depuis la mi-novembre (...) pour pouvoir participer aux compétitions", a-t-elle affirmé, citée dans le communiqué.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze