Agnel portrait
Le jeune nageur Yannick Agnel | AFP - ALAIN JOCARD

Yannick Agnel calme le jeu

Publié le , modifié le

Yannick Agnel , qui a provoqué de sérieux remous en avançant son possible forfait pour le relais 4x100 m nage libre aux Mondiaux-2011 dans un mois, a calmé le jeu vendredi en affirmant qu'il n'y avait "pas de quoi se prendre la tête".

"Il n'y a pas de quoi se prendre la tête. Ca a fait beaucoup de bruit en dehors de l'équipe de France. Au vu de mon programme à Shanghai, il y a des questions qui se posent et c'est assez légitime", a expliqué Agnel lors des conférences de presse organisées à la veille de l'Open de Paris. Agnel, 19 ans et grand espoir de la natation française, est aligné aux Mondiaux de Shanghai (24-31 juillet) sur 4 courses (200 m et 400 m libre, relais 4x100 m et 4x200 m libre). Il a évoqué l'éventualité de renoncer au relais 4x100 m libre arguant que ce même jour il a le 400 m libre.

Suite à cela, le champion olympique Alain Bernard avait estimé "aberrant" qu'Agnel puisse faire l'impasse sur le relais. Et jeudi, Camille Lacourt, qui n'est pas engagé sur le fameux relais, s'en est mêlé en reprochant sévèrement à Bernard ses remarques. Vendredi, le climat était à l'apaisement avec un mot d'ordre: "tout va bien". "Au sein de l'équipe de France, tout va bien contrairement à ce qu'on peut dire à droite à gauche. Il n'y a pas de polémique", a assuré le directeur technique national, Christian Donzé.

Les sprinteurs, ainsi que tous les sélectionnés pour Shanghai, se sont retrouvés à l'Insep jeudi soir et vendredi matin. L'occasion pour Bernard et Agnel de se parler. "Le plus important, c'est ce qu'on s'est dit de vive voix et ça, ça ne pose pas de problème", a insisté Agnel. Bernard, lui, a regretté vendredi d'avoir communiqué par voix de presse. "Je voulais l'inciter à bien réfléchir", s'est-il justifié. Lacourt, lui, a fait machine arrière après s'être entretenu avec Bernard vendredi matin. "J'ai un peu craqué. J'avais envie de dire ce que je ressentais. Mais il y a des choses qui ne doivent pas être dites. On doit faire plus attention à notre humeur, moi le premier", a confessé Lacourt.

Reste qu'on ne sait toujours pas si Agnel prendra part au relais, qui rêve de son premier grand titre. "Quoiqu'il en soit, la décision m'appartient. Ce sera mon choix qui sera prédominant et pas l'avis de qui que ce soit". Sa décision ne pourrait intervenir que la veille de l'épreuve, le 23 juillet.

Gilles Gaillard