Camille Lacourt poing levé Budapest 08 2010
La joie de Camille Lacourt | AFP - ATTILA KISBENEDEK

Tout baigne…ou presque

Publié le , modifié le

Les championnats de France de natation en grand bassin se sont terminés dimanche. De quoi tirer quelques conclusions à moins de quatre mois de l'ouverture des Mondiaux de Shanghaï (du 24 au 31 juillet). Polémique de Bousquet, confirmation de Lacourt… Au final 21 nageurs ont réalisé les minimas, 12 hommes et 9 femmes.

Le nageur en eaux troubles : Frédéric Bousquet

Vainqueur des 50m papillon et nage libre

Sportivement, Fred Bousquet a rempli son contrat à Strasbourg. Pourtant le nageur de Perpignan pourra tirer un bilan contrasté de ses championnats. Vainqueur sur ses distances de prédilection (les 50m papillon et nage libre) le compagnon de Laure Manaudou a engagé un bras de fer avec le DTN de l'équipe de France, Christian Donzé. Sa volonté ? Etre accompagné de son entraîneur Brett Hawke lors des Mondiaux. Une requête que refuse complètement Christian Donzé. Les échanges entre les deux hommes ont été nombreux par presse interposées, une surenchère ayant abouti à l'ultimatum du nageur : «Si Brett n'est pas au bord du bassin à Shanghai, je ne vois pas pourquoi j'y serais.» A suivre...

La confirmation : Camille Lacourt

Vainqueur des 50 et 100 m dos

Après ses succès retentissant aux championnats d'Europe l'an dernier, Camille Lacourt a confirmé en s'imposant en 50 et 100m dos. «Je voulais prouver que les championnats d'Europe (or sur 50 et 100m dos) n'étaient pas un one shot, mais que je pouvais travailler sur la longévité. Je suis satisfait de cette semaine. Cela m'apporte un peu de sérénité

Le tombeur de record : Yannick Agnel

Vainqueur du 200 et 400m nage libre, 3e du 100 m

A bientôt 19 ans, Yannick Agnel, celui en qui beaucoup voiten la future grande star de la natation française, continue sa progression. Alors que d'autres nageurs ont assuré leur place qualificative, lui a cherché à marquer les esprits en améliorant deux records de France sur ses distances préférées en 200 m (1 min 45 s 47) et 400 m (3 min 43 s 85). Sur le podium du 100 m, avec une troisième place, il s'est même permis de tenir la dragée haute à Alain Bernard : chapeau !

La déception : Alain Bernard

2e du 50m, 4e du 100 m

Champion olympique et d'Europe en titre de la distance reine, Alain Bernard n'a pas fait mieux qu'une quatrième place. Il s'incline derrière Alain Gilot, William Menard et Yannick Agnel, tous les quatre en moins de 49 secondes. Un niveau de compétition digne des championnats d'Europe. Il ne participera pas aux championnats du monde en individuel et devra se contenter du relai avec les copains.

Les ogres : Muffat, Rouault

A eux deux, ils ont décroché huit tickets pour les mondiaux. Camille Muffat, reine de la discipline chez les femmes a remporté toutes les épreuves du 100 au 800m nage libre. Idem chez Sébastien Roualt, qui s'est qualifié pour les 400, 800, 1500 et 4x200m.

Le bilan

Au final, le contingent français sera composé de 21 nageurs lors des Mondiaux (12 hommes et 9 femmes, 15 en individuel et 6 en relais). Ils étaient 34 aux Mondiaux 2009, une diminution qui peut s'expliquer par la disparition des combinaisons en polyuréthane de la marque Jaked.