Sursis et mise à l'épreuve pour Phelps

Sursis et mise à l'épreuve pour Phelps

Publié le , modifié le

Pour sa deuxième comparution en dix ans devant un tribunal pour conduite en état d'ébriété, la star de la natation américaine Michael Phelps a écopé vendredi d'une peine d'un an avec sursis et d'une mise à l'épreuve de 18 mois.

Deux mois et demi après son arrestation au petit matin du 30 septembre,  Phelps, sportif le plus titré de l'histoire olympique avec ses 18 médailles  d'or, a comparu devant le tribunal de district du Maryland. Entouré de sa mère, de ses soeurs et de Ray Rice, ancien joueur de l'équipe  de football américain des Baltimore Ravens qui a défrayé la chronique pour  avoir frappé sa compagne, Phelps, vêtu d'un costume sombre et portant des  lunettes, a écouté le visage fermé le jugement relativement clément du tribunal  de district du Maryland. Le juge Nathan Braverman l'a condamné à une peine d'un an avec sursis,  assortie d'une mise à l'épreuve de 18 mois pour conduite en état d'ébriété et  excès de vitesse. Il lui a également ordonné de continuer à suivre un programme  de désintoxication. "J'espère que nous n'aurons pas à avoir cette conversation à nouveau", a  conclu le juge. Durant sa période de mise à l'épreuve, Phelps, 29 ans, ne pourra pas boire  d'alcool, mais pourra quitter les Etats-Unis pour s'entraîner et participer à  des compétitions, ce qui ne compromet pas son avenir sportif. Le phénomène de la natation (1,93 m pour 88 kg) peut donc toujours viser  une participation aux jeux Olympiques de Rio en 2016 alors qu'il a fait son  retour en 2014 dans les bassins après avoir pris une retraite qu'il croyait  définitive à l'issue des JO-2012 de Londres.

Rédiciviste

Il avait été interpellé le 30 septembre alors qu'il conduisait sa Land  Rover blanche à 135 km/h dans un tunnel de Baltimore, dans le Maryland où il  réside, limité à 70 km/h. "Il a été incapable de réaliser de manière satisfaisante toute une série de  tests standards pour évaluer la sobriété" de quelqu'un, avait expliqué la  police à l'époque. Inculpé pour "conduite sous influence" (DUI), excès de vitesse et  franchissement d'une ligne continue entre deux voies de circulation en sens  opposés, Phelps est un récidiviste. En 2004, il avait été condamné déjà pour conduite en état d'ivresse à 18  mois de mise à l'épreuve et 250 dollars d'amende, un "incident isolé", avait-il  promis à l'époque. Cette fois, Phelps, toujours entraîné par le très réputé Bob Bowman, assure  avoir changé. "Lors des 45 jours de mon programme (de désintoxication), j'ai appris  beaucoup sur moi", a-t-il déclaré devant le tribunal. "Mon avenir est plus radieux qu'il ne l'a été dans le passé", a assuré  celui qui a établi dans sa carrière 39 records du monde et qui, malgré ses  démêlés avec la justice, a été élu nageur américain de l'année. "J'ai maintenant les outils pour aller de l'avant", a conclu Phelps qui  participe à des réunions des Alcooliques anonymes. Suspendu six mois par la Fédération américaine de natation, Phelps a  également fait une croix sur les Mondiaux-2015 de Kazan (Russie), du 2 au 9  août 2015, qui devaient marquer son grand retour dans une compétition majeure  depuis ses adieux en 2012. Son retour en compétition pourrait avoir lieu loin des Etats-Unis, lors de  la Coupe du monde en petit bassin de Chartres (France) en août 2015, selon le  président de la Fédération française de natation, Francis Luyce.

AFP