Camille Lacourt poing levé Budapest 08 2010
Camille Lacourt | AFP - ATTILA KISBENEDEK

Shanghai en ligne de mire

Publié le , modifié le

Pour Alain Bernard, Frédérick Bousquet, Camille Lacourt, Yannick Agnel, Fabien Gilot ou encore Amaury Leveaux, il n'y aura qu'un seul mot d'ordre, de mercredi à dimanche, aux Championnats de France à Strasbourg: décrocher leur billet pour les Mondiaux de Shanghai, fin juillet. Les sésames seront délivrés à la piscine de Schiltigheim où le clou du spectacle sera assuré avec l'épreuve reine, le 100 m nage libre messieurs, vendredi.

 Un enjeu: les Mondiaux

Organisés tous les deux ans, les Championnats du monde sont l'objectif majeur des nageurs, en attendant les jeux Olympiques en 2012 à Londres. L'enjeu est d'autant plus de taille qu'aucun Français, chez les messieurs, n'a jamais réussi à décrocher un titre mondial depuis la création officielle de l'événément en 1973 (chez les femmes, la dernière championne du monde a été Laure Manaudou en 2007). Or, les Français sont de plus en plus nombreux à caracoler parmi les meilleurs du monde et ont à coeur de confirmer les résultats historiques de l'Euro-2010 à Budapest (21 médailles dont 8 en or). A Strasbourg, seuls deux nageurs par épreuve peuvent se qualifier, le champion de France et le vice-champion de France, à condition que ce dernier ait réalisé un temps requis en séries et en finale.

Un coup de projecteur: Bernard, Bousquet, Gilot, Leveaux, Agnel, Lacourt, Stravius, Muffat, Castel

Exit les compétitions où seule Laure Manaudou tenait l'affiche. En Alsace, ils seront une bonne dizaine à capter l'attention, à commencer par le champion olympique du 100 m libre Alain Bernard. Frédérick Bousquet, champion d'Europe 2010 sur 50 m libre, a déjà fait parler de lui en évoquant une non participation aux Mondiaux à Shanghai si la Fédération française n'autorise pas la présence à ses côtés de son coach américain Brett Hawke. Bousquet détient la meilleure performance mondiale de l'année sur 50 m (22.07). Fabien Gilot est le sprinteur en forme du moment. Son coéquipier à Marseille, Camille Lacourt (50 m et 100 m dos), le beau gosse de la natation , sera très regardé. Le polyvalent Yannick Agnel (nage libre) est la star montante de la natation française. Moins médiatique et tout aussi polyvalent, Jérémy Stravius (nage libre et dos), pourrait bien créer la sensation. Amaury Leveaux, vice-champion olympique sur 50 m libre, n'aura pas le droit à l'erreur. Enfin, Camille Muffat (200 m et 400 m libre) et Alexianne Castel (200 m dos) sont les deux belles promesses féminines après leur premier titre mondial en décembre (petit bassin).

Une course: le 100 m nage libre

La plus belle des courses, le 100 m nage libre messieurs, s'annonce des plus intenses tant sont nombreux et talentueux les postulants aux deux billets pour Shanghai. Cinq Français figurent dans le Top 10 des meilleures performances mondiales 2011. Eternel favori depuis son titre olympique en 2008, Alain Bernard sait toujours répondre présent même s'il n'a pas encore nagé sous les 49 secondes cette saison. Seul Fabien Gilot l'a fait il y a deux semaines (48.82, meilleure performance de l'année). Yannick Agnel compte bien jouer sa carte alors que Stravius, dernier venu sur la distance, pourrait bien jouer les perturbateurs. Reste William Meynard, le couteau entre les dents après avoir eu un début de saison perturbé par un accident de scooter.

AFP