Laure Manaudou
Laure Manaudou | AFP - FRANCOIS GUILLOT

Rappel à la loi pour Laure Manaudou surprise avec une peluche volée à Disneyland Paris

Publié le , modifié le

L'ex-championne Laure Manaudou a écopé d'un rappel à la loi jeudi, après avoir été surprise avec, dans son sac, une peluche à 170 euros dérobée dans une boutique de Disneyland Paris, a-t-on appris aujourd'hui de sources concordantes.

Laure Manaudou visitait le parc d'attractions avec sa fille et une amie, lorsque cette dernière a été surprise en train de voler, dans l'un des magasins, a relaté une source proche du dossier. La sportive elle-même avait  dans son sac une peluche dérobée, vendue 170 euros, a précisé une seconde source. Laure Manaudou a passé la fin de l'après-midi au commissariat, pour une audition libre, a précisé le parquet de Meaux, et a finalement écopé d'un rappel à la loi. Cette mesure est destinée aux petits actes de délinquance et permet d'éviter les suites pénales pour des faits sans réelle gravité.

"Elle n'est pas vue en train de voler"

Selon une source policière, à l'issue de son audition, les enquêteurs ne sont toutefois pas parvenus à déterminer si la sportive avait elle-même volé la peluche: "Elle n'est pas vue en train de voler sur les caméras de  surveillance", a précisé cette source. Au contraire, elle a même été filmée en train de choisir des articles et de les payer à la caisse. "Je suis écoeurée, je ne peux même pas passer du temps avec ma fille sans qu'on m'embête et qu'on invente des choses sur moi", a réagi Laure Manaudou sur les réseaux sociaux, après la révélation de l'affaire avant de retirer ce message de sa page Facebook.

Pas de commentaire du côté de Disneyland Paris

"Laure Manaudou était en visite privée" dans le parc d'attraction, et "la direction n'était pas prévenue" de sa visite, ce qui peut expliquer que l'affaire n'ait pas été réglée en interne, a relaté une source dans l'entreprise. "Les équipes ont appelé le 17", après avoir surpris d'abord son amie avec 300 euros de marchandises volées dans des sacs, semble-t-il sans reconnaître immédiatement la nageuse, a ajouté cette source.  

Selon une autre source chez Euro Disney, l'exploitant du parc Disneyland Paris, le plus grand parc d'attractions d'Europe, ce genre d'affaires, lorsqu'il implique des personnalités, se règle souvent à l'amiable, sans que la police ne soit prévenue. La somme correspondant aux objets volés peut par exemple être "ajoutée à la note de la chambre d'hôtel" réglée par le client célèbre. De son côté, Euro Disney s'est refusé à tout commentaire sur le sujet. 

francetv sport @francetvsport