Roxana Maracineanu
L'ancienne nageuse tricolore Roxana Maracineanu | MAXPPP - DAREK SZUSTER

Pour succéder à Horter, la FFN aura le choix entre 17 candidats

Publié le , modifié le

Lionel Horter démissionnaire, la Fédération Française de Natation va devoir trouver un successeur pour le poste de Directeur Technique National. Ca tombe bien puisqu'elle a assuré, par la voix de son président Francis Luyce, qu'il y avait du monde pour récupérer le poste de celui qui est parti à Mulhouse, entraîné Yannick Agnel.

Ca se bouscule au portillon de la Fédération Française de Natation. Le fauteuil de DTN vacant, les candidats sont nombreux si on écoute Francis Luyce, le président. "Nous avons 17 candidats, c'est un record absolu", s'est-il réjoui. Toutes les candidatures vont être étudiées et une short-list de trois à cinq noms sera établie par le ministère des Sports parmi laquelle le président devra faire son choix. Lionel Horter a quitté son poste mi-septembre, mais la FFN prend son temps pour choisir son successeur puisque son nom ne sera pas révélé avant janvier 2015 a assuré Luyce. Ce dernier recevra les candidats "dans la deuxième quinzaine de janvier", contrairement à la demande du ministre Thierry  Braillard "qui souhaitait annoncer le nom du DTN pour la fin de l'année". "Un des membres majeurs du bureau restreint est absent à partir du 27  novembre. Je ne peux pas prendre une décision aussi importante sans la présence  du secrétaire général", a expliqué le président.

Des critères précis

Après divers épisodes plus ou moins heureux, Francis Luyce a établi des critères précis pour le choix de son DTN. "A travers les expériences précédentes, je vais imposer un certain nombre de conditions. Le DTN doit habiter Paris, c'est clair, net et précis. La deuxième condition, c'est que la personne s'entende avec le président de la FFN", a-t-il avancé. "Dernier point, on est à deux ans des Jeux de Rio, le ou la DTN qui vient, ce n'est pas pour casser des carreaux. Il reste l'objectif 2020 à Tokyo et l'objectif 2024 à Paris. Je suis clair là-dessus. La condition sine qua non, c'est que la personne choisie vienne pour 10 ans", a-t-il ajouté.

Pourquoi pas une femme

Parmi les 17 candidats, on retrouverait deux femmes dont la première championne du monde de la natation française aujourd'hui consultante pour France Télévisions, Roxana Maracineanu. Nommer une femme au poste de DTN est désormais une éventualité que Luyce n'écarte plus. "C'est extraordinaire, je scotche tout le monde. Comment imaginer que Francis Luyce puisse accueillir une candidate féminine ? Je crois que j'ai évolué. Il y a quelques années, j'aurais dit non", a-t-il déclaré. Arrivé au poste de président en 1993, Luyce, qui a connu sept DTN et treize ministres, ferait alors une première dans l'histoire de la natation française, si une femme devenait DTN. Parmi les autres candidats dont les noms circulent, il y a Philippe Hellard, directeur du service recherche à la FFN, Jacques Favre, directeur  sportif du Cercle des nageurs de Marseille, Patrick Roult, de l'Insep, ou encore Xavier Sendra, ancien DTN de la Fédération des sports de glace.