Yannick Agnel
Le nageur Yannick Agnel | AFP - DAMIEN MEYER

Yannick Agnel, blessé, forfait pour les Mondiaux de Kazan

Publié le , modifié le

Champion du monde du 200m nage libre et du 4x100m nage libre en 2013 à Barcelone, Yannick Agnel ne défendra pas ses deux couronnes lors des championnats du monde de Kazan, cet été. Revenu des Etats-Unis où il avait tenté l'expérience avec Bob Bowman, le mythique entraîneur de Michael Phelps, pour rejoindre Mulhouse et Lionel Horter, le champion olympique a annoncé, via son agent, qu'il déclarait forfait, en raison d'une pleurésie (inflammation de la plèvre) qui a nécessité deux arrêts de l'entraînement en juin, et compromis sa préparation pour les Mondiaux.

Se relancer vers les Jeux Olympiques. Depuis ses titres à Londres, Yannick Agnel n'a jamais caché son ambition d'être encore performant à Rio en 2016. C'est notamment pour cela qu'il avait fait des choix forts. Mais sur la route du Brésil, il n'avait pas prévu de faire l'impasse sur Kazan, cet été. Il souffre en effet d'une pleurésie ayant nécessité deux arrêts d'entraînement en juin, met  un terme à sa saison ce lundi et reprendra l'entraînement mi-août, en vue des  JO de Rio en 2016, a précisé son  entourage.

"Je suis forcément déçu de ne pas pouvoir défendre mon titre mondial après un bon début de saison", a indiqué le nageur dans un communiqué. "Les Jeux Olympiques restent malgré tout mon objectif prioritaire et je souhaite mettre toutes les chances de mon côté pour réussir à Rio. Pour cela, je sais qu'il vaut mieux jouer la prudence dans la mesure où j'ai déjà eu une pneumopathie en 2011. Je préfère récupérer totalement plutôt que de dépenser une énergie considérable à préparer des championnats du monde dans des conditions qui sont loin d'être optimales".

De retour dans l'eau en août pour viser Rio

Il avait quitté le club de Nice, en 2013, quelques mois après son double sacre olympique de Londres (200m nage libre et 4x100m nage libre), pour prendre la direction des Etats-Unis. Bob Bowman, l'entraîneur de Michael Phelps, n'avait plus alors son habituel protégé, parti à la retraite, et le duo pouvait promettre de réaliser des prouesses. Quelques mois après, sans être totalement préparé pour cette échéance, il avait remporté l'or sur ces deux mêmes épreuves à Barcelone, aux Mondiaux. Mais un an après, Yannick Agnel avait reconnu que l'expérience n'était pas concluante, surtout après un Euro-2014 laborieux (le bronze sur 200m NL), le retour de Phelps à la compétition ne faisant que le conforter dans son choix de quitter Baltimore. Plusieurs clubs français étaient intéressés, et c'est à Mulhouse, le club de l'ancien Directeur technique national, Lionel Horter, qu'il avait décidé de poser ses valises, en octobre dernier.

Kazan, c'était l'événement majeur, à même de valider le travail effectué dans l'est de la France et de le propulser vers les JO-2016. Ce ne sera pas le cas. Il peut néanmoins s'appuyer sur son temps de 1'45"97 sur 200m nage libre, réalisé lors des championnats de France, qui le place encore aujourd'hui au 5e rang cette saison au niveau mondial.