Florent Manaudou
Le sprinteur Florent Manaudou | AFP - DPPI MEDIA - STEPHANE KEMPINAIRE

Manaudou se rate sur 100m au Canet

Publié le , modifié le

Champion de France en titre, Florent Manaudou n'est pas parvenu à se qualifier pour la finale sur cette distance de la 2e étape du mare Nostrum, à Canet-en-Roussillon. En 49"97, il n'a signé que le 11e temps des séries, alors qu'il pensait qu'un tel chrono suffirait. "J'ai vu qu'avant, ça avait déjà nagé un peu vite mais je n'ai pas été assez attaquant sur le premier 50. Ce n'est pas bien du tout", a déclaré le nageur marseillais. Il n'a pas été la seule déception tricolore, puisque Jérémy Stravius n'a pas atteint la finale du 100m dos, très loin du niveau qui lui avait persmis d'être champion du monde en 2011.

Il pouvait prendre sa revanche de Nathan Adrian, champion olympique du 100m et qui l'avait battu hier sur 50. Mais les séries ont arrêté Florent Manaudou. Avec le 11e temps en 49"97, il s'est trouvé relégué à plus de 8 dixièmes du meilleur temps, réalisé par le Cubain Hanser Garcia Hernandez (49"11), alors que l'Américain prenait la 3e place en 49"68. "Malheureusement, en France, on n'a pas trop  l'habitude de devoir nager si vite le matin pour être en finale", regrettait-il. "Ca n'est pas souvent que l'on peut nager contre des mecs comme ça, c'est  une occasion perdue, mais j'aurai quand même ma course à moi cet 'aprème', seul  sans les grands du 100m." Pour lui, c'est direction la petite finale du 100m, avec l'objectif "de nager plus intelligemment. J'ai envie de me rassurer et de me dire que 49"9, ça n'est pas mon niveau."

La déception était également grande du côté de Romain Barnier, son entraîneur à Marseille et aussi chef des équipes de France lors du prochain Euro à Berlin cet été: "C'était alléchant d'avoir Florent sur le 100 m libre, Jérémy sur 100 m dos  et ça a fait pschitt ce matin. C'est bien, ça nous fait une petite claque".

Car la matinée a représenté un petit calvaire pour un autre leader de la natation masculine, Jérémy Stravius. Sur 100m dos, l'Amiénois a coulé. Un 27e temps en 57"74, c'est très loin de son niveau habituel: "Je n'avais juste plus de jus sur les jambes et, sans mes jambes, je n'ai  pas pu avancer. Je n'étais plus à plat, un bateau qui coule, qui essaie de  finir comme il peut", a-t-il expliqué.