Florent Manaudou et Frédérick Bousquet
Les deux nageurs français Florent Manaudou et Frédérick Bousquet | AFP - FRANCOIS XAVIER MARIT

Manaudou forfait pour l'Euro 2013

Publié le , modifié le

La Fédération française de natation a annoncé ce mercredi le forfait de Florent Manaudou pour l'Euro petit bassin qui commence ce jeudi à Herning (Danemark) suite à une blessure à l'échauffement dimanche lors des championnats de France à Dijon. La délégation française ne compte donc désormais que 43 nageurs.

Ce devait être l'Euro de la confirmation. Comme lors des Mondiaux de Barcelone l'an dernier, Florent Manaudou avait à prouver que son titre olympique sur 50 mètres conquis à Londres n'était pas une anomalie. Si l'or du relais 4x100m en Espagne avait atténué la déception de sa 5e place sur 50m, son bilan individuel n'avait pas été à la hauteur des attentes. A Herning, il devait honorer un nouveau statut, conquis à Dijon la semaine dernière. Quatre titres de champion de France (50 et 100 nage libre, 100 4 nages et 50 papillon), deux meilleures performances mondiales de l'année, et un statut d'homme le plus rapide en tissu de l'Histoire sur 100m nage libre, Florent Manaudou arrivait au Danemark avec de beaux bagages. Sans oublier un titre de champion d'Europe du 50m nage libre.

Mais la dernière course des France (le 25m) lui a été fatale. La "douleur à l'épaule gauche" ressentie à l'échauffement l'a contraint à abandonner l'idée d'aller au Danemark. La douleur ne l'a pas empêché de nager lors des finales mais "lundi matin, la douleur était handicapante, c'est pourquoi les soins  appropriés ont immédiatement été engagés", a indiqué la Fédération Française de Natation dans son communiqué. "Malgré le traitement, la douleur persistait toujours le lendemain. Une échographie de l'articulation a révélé une lésion du tendon de son épaule avec une forte inflammation. L'ensemble de  l'équipe médicale a pris la décision de ne pas faire d'infiltration compte tenu des délais de réaction", ajoute le communiqué. 

Le duel face à Morozov remis à plus tard...

Si Manaudou et la délégation française sont les premiers déçus, ce forfait prive les spectateurs d'un duel qui promettait de faire des étincelles. L'opposition entre Manaudou et le Russe Vladimir Morozov devait être l'un des moments forts de ces championnats d'Europe. Vice-champion du monde du 50 nage libre en grand bassin à Barcelone en juillet et en petit bassin derrière Manaudou, champion d'Europe en petit bassin du 100m nage libre et du 100m 4 nages, le Russe de 21 ans est l'autre belle pépite de la nouvelle génération du sprint. Il aurait été un concurrent à prendre très au sérieux. Le natif de Novossibirsk détient en effet la meilleure performance mondiale sur 50 NL (20"59) juste devant le Français (20"62), la deuxième sur 100m 4 nages (50"97) juste derrière le Marseillais (50"96), et la troisième sur 100NL (45"64) derrière Manaudou (45"04) et l'Australien Magnussen (45"60). Le Russe a désormais une voie royale pour être le grand bonhomme à Herning.

... Le record du monde aussi

Déçu de ne pas avoir fait tomber à Dijon la meilleure marque sur 100m 4 nages, détenue depuis l'an dernier par l'Américain Ryan Lochte (50"71), Manaudou arrivait au Danemark avec l'ambition d'améliorer les meilleures marques mondiales. "Je suis un peu déçu de ne pas avoir fait un record du monde mais je suis satisfait de mon temps quand même", disait-il après avoir fini en 50"96, à 25 centièmes du record. Sur 100m nage libre, il était passé encore plus près de devenir l'homme le plus rapide, puisqu'il avait échoué à dix centièmes du temps d'Amaury Leveaux (44"94), établi en 2008 au temps des combinaisons en polyuréthane. Alors que ce dernier vient d'annoncer sa retraite, Manaudou se posait en successeur, lui, le spécialiste du 50 m. "J'ai pris énormément de plaisir sur cette compétition mais je crois que le 100m nage libre reste ma plus belle émotion de ces championnats. Je pense avoir encore une petite marge de progression pour les championnats d'Europe à Herning", déclarait-il à Dijon. Il va devoir prendre son mal en patience, sans doute jusqu'en 2014. D'abord à Chartres, lieu des championnats de France grand bassin (7 au 13 avril), puis à Berlin où se tiendront les championnats d'Europe grand bassin en août prochain. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze