James Feigen, Ryan Lochte, Gunnar Bentz et Jack Conger
James Feigen, Ryan Lochte, Gunnar Bentz et Jack Conger | AFP

Lochte suspendu dix mois

Publié le , modifié le

Le nageur américain Ryan Lochte, au coeur d'une rocambolesque affaire de vraie-fausse agression durant les JO de Rio, a écopé d'une suspension de dix mois de la part du Comité olympique américain (Usoc). Lochte, 32 ans, se trouve de fait suspendu jusqu'en juin 2017 et sera donc pirvé des prochains Championnats du monde.

"Comme nous l'avons déjà dit, le comportement de ces sportifs était inacceptable. Il a porté atteinte à la réputation de nos hôtes et a détourné l'attention des performances historiques de l'équipe des Etats-Unis", a déclaré l'Usoc.

Lochte et ses coéquipiers Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen, tous médaillés d'or à Rio (qui ont eux été suspendus quatre mois) , avaient prétendu avoir été braqués par des faux policiers le 14 août à l'aube, alors qu'ils rentraient en taxi au village olympique. Hélas pour eux, ils ont été filmés dans une station-service où ils sont accusés d'avoir vandalisé les toilettes, avant de se quereller avec le vigile.

Lochte perd beaucoup 

Inculpé pour "dénonciation mensongère d'un crime". Lochte a reconnu qu'il avait "omis certaines choses" et "exagéré certaines parties de l'histoire". La nageur a déjà perdu beaucoup puisque, selon l'Usoc, "il n'aura plus accès aux infrastructures du comité olympique américain et aux subventions de l'USOC. Il ne pourra pas non plus prétendre à ses primes de résultats pour les JO-2016 de Rio" et ne pourra pas faire partie de la délégation qui se rendra à la Maison blanche", alors que, comme le veut la tradition, le président des Etats-Unis reçoit les médaillés olympiques.

Pr ailleurs, quatre entreprises américaines, dont l'équipementier sportif Speedo et la marque de vêtements Polo Ralph Lauren, ont résilié leur contrat de partenariat avec le sextuple champion olympique.

Christian Grégoire