Ryan Lochte
L'Américain Ryan Lochte | AFP - SATIRO SODRE - AGIF

Lochte et Franklin et la relève de Phelps

Publié le , modifié le

Michael Phelps désormais à la retraite, la natation américaine ne sera pas pour autant orpheline lors des championnats nationaux, qualificatifs pour les Mondiaux de Barcelone. Avec Ryan Lochte, 28 ans, quintuple médaillé aux JO de Londres, et Missy Franklin, 18 ans et désormais quadruple championne olympique, les Etats-Unis, première nation au rang des médailles aux JO de Londres, ont des chefs de file de premier plan. Et ils ne sont pas seuls à prétendre aux premiers rôles.

Après le départ à la retraite de Michael Phelps, l'athlète le plus médaillé des Jeux Olympiques, Ryan Lochte, 28 ans, devra gérer hors du bassin son statut  d'incontestable N.1 américain et prouver dans l'eau qu'il est bien le chef de  la meute en repoussant les assauts des Tyler Clary, Conor Dwyer et Chase  Kalisz, un produit du North Baltimore Aquatic Club de Bob Bowman, le nouvel  entraîneur du Français Yannick Agnel. La tâche est d'autant plus compliquée pour l'homme aux 11 médailles  olympiques et 19 mondiales (en grand bassin), qu'il a passé une bonne partie de  l'après-2012 à savourer sa notoriété avec de nombreuses apparitions  commerciales et un show de télé-réalité. "J'ai bricolé toute l'année. J'ai repris un entraînement sérieux il y a  seulement sept semaines. Je ne sais pas quoi attendre de ces sélections", a  déclaré récemment le nageur au site internet swimvortex.com.

Lochte, qui a disputé la saison domestique sans forcer en simple maillot de  bain, vient tout juste de renfiler la combinaison début juin à Santa Clara où  il a gagné quatre courses (400 m et 200 m 4 nages, 100 m papillon, 200 m dos)  mais son vrai niveau de forme reste une énigme. Son programme dans l'Indiana prévoit le terrible 400 m 4 nages, le 200 m 4  nages, le 200 m libre, le 200 m dos et les 50 et 100 m papillon. Une tâche trop gargantuesque pour qu'il puisse l'honorer dans son intégralité. D'autant que la règle des sélections est toujours aussi impitoyable: seuls  les deux premiers de chaque finale décrocheront une place aux Mondiaux de  Barcelone (28 juillet-4 août), sauf sur les distances non olympiques (50 m dos,  brasse et papillon, 800 m messieurs et 1500 m dames), dont seul le vainqueur  ira en Espagne.

La nation aux 16 titres olympiques à Londres

Les derniers Mondiaux, en 2011 à Shanghai, avaient servi de rampe de  lancement à "Missy le missile", alors âgée de 16 ans mais cinq fois médaillée  (deux fois en individuel). Après son quadruplé olympique, elle a repoussé les  sirènes du professionnalisme pour nager en Championnat universitaire, à  Berkeley, à partir de la rentrée scolaire. Au-delà du dos, qu'elle maîtrise parfaitement, malgré une défaite sur 100 m  dos face à Elizabeth Pelton à Santa Clara, la jeune star veut étendre sa  domination sur 100 et 200 m libre, deux distances sur lesquelles elle a échoué  au pied du podium à Londres. Le 200 m libre s'annonce comme le point d'orgue des sélections féminines  avec aussi Allison Schmitt, la championne olympique en titre, et Katie Ledecky, médaillée d'or olympique du 800 m à l'âge de 15 ans et qui menace sérieusement  le record du monde de la Britannique Rebecca Adlington. Franklin est aussi inscrite sur 200 m 4 nages, nouveau territoire  d'exploration pour l'adolescente du Colorado. A Santa Clara, elle avait été  battue par Caitlin Leverenz, la médaillée de bronze des JO-2012.

Les autres médaillés d'or olympique en individuel présents à Indianapolis  seront Tyler Clary (200 m dos), Nathan Adrian (100 m libre), Matt Grevers (100  m dos) et Dana Vollmer (100 m papillon).

AFP