Frédérick Bousquet et Alain Bernard
Frédérick Bousquet et Alain Bernard tout sourire | AFP - FERENC ISZA

Les papys résistent, Etienne argentée

Publié le , modifié le

Unis pour prendre l'or dans le relais 4x100m, en argent respectivement sur 50m papillon et sur 100m nage libre, Fédérick Bousquet et Alain Bernard auront une autre finale à courir: celle du 50m nage libre de l'Euro, à Debrecen. Le Marseillais, recordman d'Europe (20"94), a réalisé le troisième temps (22.22), l'Antibois le sixième temps (22.26). Ophélie-Cyrielle Etienne a apporté une belle médaille de bronze sur 200 m libre. Les Bleus ont glané 8 médailles.

Les deux hommes ont déjà deux médailles à leur cou, mais ils ne veulent pas s'arrêter là. Malgré sa non-sélection pour les Jeux Olympiques de Londres, Frédérick Bousquet continue de briller à Debrecen, en réalisant le meilleur temps des séries avec 1 centième d'avance sur l'Italien Marco Orsi et le troisième en demi-finale derrière le Suédois Stefan Nystrand (22.06),  devant l'Ukrainien Andriy Govorov (22.20) et ex-aequo avec Orsi. Le nageur marseillais n'a pas l'intention de s'arrêter et le message à ses  adversaires se veut clair: "il y a eu une erreur mais il faudra encore compter  sur moi". "Je vous préviens, je suis énervé ! Entrer dans l'eau avec les bras écartés  et faire une coulée avec les bras comme ça, ça fait +chier+. Quand on loupe le  départ, c'est difficile de corriger tout ça derrière." Malgré ce départ rarté, Bousquet reste l'un des favoris. Il défend son titre, glané en 2010 à  Budapest, sa seule et unique victoire individuelle.

Vice-champion d'Europe du 100m hier, Alain Bernard a encore eu l'énergie pour aller aussi en finale avec un temps très proche. Pour un homme qui prendra sa retraite après les Jeux, c'est fort. La finale du 50 m libre "représente beaucoup de choses" pour Bernard.  "C'est ma dernière course individuelle sur les grands championnats. Je ne vais  rien lâcher et essayer de prendre un maximum de plaisir aussi, comme hier". En finale, la lutte promet d'être acharnée. 

Etienne s'illustre

Si l'Italienne Federica  Pellegrini a été sacrée championne d'Europe sur 200 m nage libre dames en  1:56.76, imitant ainsi son compagnon Magnini titré sur 100 m la veille, elle a devancé l'Allemande Silke Lippok (1:58.19) et la Française  Ophélie-Cyrielle Etienne  (1:58.23). Pas qualifié en individuel mais seulement sur le relais 4x200 mètres, le nageuse française a parfaitement géré sa course pour échouer à quelques centièmes du podium. Elle rapporte une huitième médaille au camp français. 

Leveaux dans les temps mais éliminé 

Le matin, Les temps méritaient la présence des trois en demi-finales. Mais le règlement empêche que trois nageurs de la même nation puissent être alignés. Treizième temps des séries en 22"61, Amaury Leveaux a dont été éliminé, alors que le dernier qualifié, le Russe Tikhobaev, a nagé en 22"79. Et si le tout récent vice-champion d'Europe du 200m nage libre, également en or en relais, n'accède pas aux demi-finales, c'est que Frédérick Bousquet et Alain Bernard ont été plus rapides.

Cette matinée de l'avant-dernière journée de compétition a également permis à Anna Santamans, à peine 19 ans, de s'offrir un billet pour les demi-finales du 50m nage libre. Qualifiée pour les JO, la nageuse de Nice finit avec le 14e temps (25"60), à près d'une seconde de la terrible Allemande Britta Stefen (24"66), championne olympique en titre sur la distance. La qualification n'a pas été obtenue par Justine Bruno, avec le 38e temps des séries (26"29).